L'offensive de Qualcomm dans l'internet des objets ne va pas s'arrêter…

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Plus connu pour ses processeurs Snapdragon, le fondeur américain investit tous azimuts dans l’internet des objets pour se faire une place de choix… Qualcomm espère tirer 2 milliards d’euros par an de ce secteur.

Après l’informatique personnelle et les smartphones, la prochaine vague high-tech concerne évidemment les objets connectés. L’internet des objets est promis à une explosion rapide et massive –le nombre d’objets connectés dans le monde devrait atteindre les 26 milliards en 2020, contre 900 millions en 2009 selon Gartner–. Les analystes évaluent à 3.000 milliards la valeur potentielle du marché de l’IoT dans 5 ans. Or Qualcomm maîtrise l’ensemble des technologies nécessaires pour faire avancer ce marché et veut s’en attribuer une part pour profiter de son rythme de croissance rapide.

qualcomm-hq-san-diego

Déjà, le groupe de San Diego enregistre plus d’1 milliard de dollars de revenus (en 2014) grâce aux ventes de composants dédiés aux autres produits que les smartphones et tablettes. Dès cette année, les objets connectés pourraient représenter plus de 10 % du chiffre d’affaires de la division Puces. Car on retrouve des composants de Qualcomm dans de nombreux accessoires déjà commercialisés : les montres connectées de LG ou de Samsung en sont de bons exemples. Elles intègrent le Snapdragon que Qualcomm avait initialement pensé pour les mobiles.

smart-home-internet-of-things

Dans la maison :

Sentant le vent tourné, Qualcomm a dévoilé des produits conçus spécialement pour les besoins de l’internet des objets. Dans la maison connectée, ces éléments permettront aux objets connectés de fonctionner en permanence tout en garantissant une faible consommation d’énergie et une connexion stable. Qualcomm met aussi les mains dans les protocoles de communication, il est par exemple à l’origine d’AllJoyn, qu’il a reversé au domaine open-source pour permettre son adoption massive par l’IoTivity Consortium. En plus d’AllPlay pour la musique,

Dans la santé :

Qualcomm a présenté récemment à San Francisco un nouveau protocole de communication permettant aux objets de dialoguer directement entre eux et vient d’annoncer un partenariat avec Bluelinea dans la santé.

Dans l’automobile :

Au delà, Qualcomm est également impliqué dans des dispositifs de connectivité embarquée à bord des véhicules d’au moins 15 constructeurs automobiles et lancera en 2016 des processeurs pour être intégrés directement aux véhicules, capables d’analyser les données de provenances multiples : capteurs, radars, caméras, sonar, etc.

city

Dans la ville :

Qualcomm est aussi présent dans plus de 20 projets de villes intelligentes dans le monde pour développer des solutions variées comme la transformation de 7.500 cabines téléphoniques de New-York en bornes WiFi.

Pour autant, Qualcomm devra continuer sur ce rythme et ne pas se relâcher, car des concurrents tels qu’Intel ou Broadcom sont également sur les rangs. Au salon IoT World, Samsung à son tour avait annoncé le lancement de la plateforme Artik, une nouvelle gamme de processeurs destinés aux objets connectés.

Via

Partager
A propos de l'auteur