M2M

Qowisio lance son réseau IoT bi-mode en France

Pinterest LinkedIn Tumblr +

La startup angevine Qowisio annonce le lancement de son réseau IoT bi-mode en France. Il permettra de relier les objets connectés en bas-débit et longue-portée grâce au mix UNB/ LoRA.
Après avoir levé 10 millions d’euros pour bâtir son réseau de communication pour objets connectés, Qowisio annonce le lancement de son offre, en précisant son modèle économique et ses ambitions internationales.
Historiquement, Qowisio déployait des réseaux privés dans le monde. Au cours de ses premières années d’activité, la société a ainsi mis en oeuvre une cinquantaine de réseaux privés dans 29 pays pour la supervision d’équipements et la maintenance prédictive.
Installée à Angers, Qowisio est également l’un des membres fondateurs de la Cité de l’Objet Connecté, inaugurée en 2015.
qowisio-cyrille-lefloch-3
Au cours des douze derniers mois, Qowisio a déployé plus de 1.000 antennes en France, exploitant –comme Sigfox– les bandes ISM à 868 MHz. Depuis le mois de Février dernier, Qowisio a déjà séduit une trentaine de clients dans l’Hexagone.

Qowisio cultive sa différence

Consciente du potentiel de développement du marché de l’internet des objets, Qowisio a choisi de mettre à profit son savoir faire pour lancer un réseau public et bi-mode, c’est à dire qu’il utilisera à la fois sa technologie Ultra Narrow Band (UNB) et la technologie LoRa au sein des mêmes antennes.
Qowisio annonce que son réseau est opérationnel et couvre déjà toutes les villes de plus de 10.000 habitants. La société angevine espère collaborer avec de nombreuses startups, qu’elle aidera à finaliser son projet en moins de 3 mois.
Qowisio espère notamment séduire le marché des ‘consommables connectés‘, des objets à la connectivité gratuite et à la durée de vie éphémère.
[fullWidthImage id=”39509″] Pour permettre de résoudre l’équation économique de ce segment, Qowisio entend modifier le modèle d’opérateur tel qu’on le connait jusqu’ici en proposant une offre clé en main (capteur + connectivité incluse) pour adresser des besoins évidents et à déployer rapidement.
Note : le duty cycle est équivalent aux autres technologies M2M, 1% du temps d’émission soit 36s chaque heure. La question de la bidirectionnalité est moins claire à ce stade.

Quel modèle économique ?

Qowisio promet de connecter un ensemble d’objets simples pour lesquels la société produira à la fois le tracker et le réseau. La connectivité sera assurée pour la totalité de la durée de vie de l’objet.
Qowisio tourne ainsi le dos à l’abonnement, en proposant aux industriels des objets connectés à moins de 10€, incluant une licence de connectivité équivalente à 10cts / an et / objet (soit 1€ pour 10 ans) et l’application mobile de restitution des données.
qowisio-cyrille-lefloch-1
Qowisio lancera également une marketplace, pour offrir une vue d’ensemble des capteurs intelligents disponibles en interne (souvent des modules dont le développement a déjà été amorti) ou via des partenaires qui souhaitent distribuer les leurs, en France et à l’international.

Une ambition internationale

Qowisio n’entend évidemment pas se limiter à la France. Pour connecter les consommables connectés du monde entier, Qowisio notamment a ouvert en Avril dernier une filiale à Austin pour entamer son déploiement aux Etats-Unis.
La société angevine vise le marché de la logistique, mais aussi la relève de température ou de consommation électrique mais aussi la remontée de défauts sur les machines de grands industriels, etc.

Partager
A propos de l'auteur

2 commentaires

  1. Pingback: Qowisio lance son réseau IoT bi-mode en ...

  2. Pingback: Objets Connectés / France - Europe | Pearltrees