Chez PSA, le smartphone devient la clé de notre voiture connectée

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le groupe PSA Peugeot-Citroën intègre la clé de nos voitures connectées directement dans nos smartphones pour offrir toujours plus de fonctionnalités.

Avant que Google ne fasse le buzz international avec sa Google Car, une voiture connectée et autonome capable de se conduire toute seule, la voiture intelligente était un rêve réservé au cinéma. Qui n’a jamais rêvé de pouvoir parler à sa voiture comme Michael Knight avec Kitt dans la série K2000 ou encore d’ouvrir sa voiture et de la piloter à distance comme dans James Bond. Mais comme le dit l’adage : « ce n’est que du cinéma ». Cependant, depuis peu, la fiction rattrape la réalité grâce aux constructeurs automobiles et aux différentes acteurs de cet écosystème. De nombreuses innovations ont été réalisées pour proposer des véhicules toujours plus intelligents et simples à contrôler. Citons notamment la technologie de clé sans contact qui permet d’ouvrir et de démarrer la voiture dès lors que les clés ne sont pas loin. Cependant, cela impose d’avoir les clés… Et si la clé devenait virtuelle grâce au smartphone et à la voiture connectée ? PSA s’est penchée sur la question.

s4 key

Une clé dématérialisée de PSA, qu’est-ce que c’est ?

Depuis l’invention de la voiture, la clé a bien évolué. Sur les anciens modèles, il est encore obligatoire de l’insérer dans la serrure pour déverrouiller le véhicule. Puis est apparue la clé électrique permettant une ouverture à distance. Plus récemment, la clé est devenue sans contact signifiant que le véhicule se déverrouille dès lors qu’elle se trouve à proximité.

Au final, la clé ne sert plus à rien sachant que maintenant, elle passe le plus clair de son temps au fond de notre sac. L’idée de PSA est donc de l’intégrer dans un accessoire que nous avons en permanence sur nous : le smartphone. En utilisant le Bluetooth 4.0, la voiture détecte le smartphone et se déverrouille si l’authentification est bonne. Pour l’utilisateur, il suffit simplement d’avoir son smartphone dans la poche ou dans son sac pour ouvrir sa voiture.

Mais vient la question suivante : en supprimant la clé pour ouvrir la voiture, comment je démarre ? Encore une fois, le smartphone se substitue à la clé. Dans la démonstration à laquelle nous avons assisté, le smartphone en question était un Samsung Galaxy S4 équipé d’une coque de recharge à induction, soit un smartphone d’ores et déjà commercialisé.

Une fois dans le véhicule, l’utilisateur dépose son smartphone dans l’accoudoir central pour permettre le démarrage du véhicule. Dans le même temps, celui-ci se recharge par induction. Plus de câble et surtout plus de sécurité car on se sépare de son smartphone en entrant dans la voiture. La tentation de l’utiliser au volant se réduit donc.

key car

Le véhicule démarre donc grâce au smartphone. A l’utilisateur de le paramétrer au préalable et d’autoriser tel ou tel utilisateur à conduire le véhicule. Car oui, il est possible de laisser plusieurs personnes utiliser la voiture simplement en les déclarant dans l’application. Mais la force de ce système d’authentification réside dans les informations implantées dans le smartphone. En effet, chaque personne possède ses propres données et ses propres paramètres. L’authentification par le smartphone permet de récupérer en quelques secondes ces paramètres et d’adapter la voiture en conséquence. On pense notamment au réglage du siège, des rétros, de la musique…

A noter que d’autres options viennent s’ajouter à cette expérience comme la possibilité de localiser son véhicule ou de voir le niveau de carburant à distance. Nul ne doute que d’autres fonctions viendront s’ajouter au fur et à mesure du développement.

Une clé dématérialisé de PSA dans la réalité, ça donne quoi ?

Déverrouiller une porte en utilisant la connectivité du smartphone n’est pas nouveau. En effet, la domotique est déjà passée par là avec des produits comme les serrures connectées Kevo, OkiDokeys, August ou encore Goji. Des applications permettent également ce genre de choses il faut avouer que la sécurité laisse à désirer.

Ici, il ne s’agit pas simplement d’ouvrir la voiture mais également de la démarrer grâce au smartphone. Une idée ingénieuse car le smartphone est probablement le seul accessoire que l’on n’oublie jamais, sous peine de passer une mauvaise journée (preuve de notre dépendance à ces petites bêtes).

« Mais que se passe-t-il si je n’ai plus de batterie dans le téléphone ? ». Les ingénieurs PSA travaillent encore sur le sujet mais le NFC pourrait être la solution de secours. Sauf qu’à l’heure actuelle, la technologie sans contact n’est pas intégrée dans tous les téléphones à l’image de l’iPhone. De même, quels seront les OS pris en compte ? iOS et Android seulement ? Windows Phone ? BlackBerry OS ? Tizen ? FireFox OS ?

Les ingénieurs PSA nous ont indiqué que les OS les plus importants seront bien évidemment de la partie et que le temps décidera des OS supportés ou non, ce qui nous semble assez logique. En effet, aucun intérêt de développer la solution sous Tizen si finalement seuls quelques centaines de téléphones sont vendus.

Autre sujet important : la sécurité. Le groupe s’appuie sur des technologies matures et réputées pour leur fiabilité. Cependant, impossible de ne pas être méfiant sachant que des acteurs réputés très sécurisés tels que PayPal ou Apple se se sont faits pirater. De manière générale, la technologie inquiète et ce ne sont pas les Anonymous ou des jeux comme WatchDogs qui vont aider. Un sujet à creuser donc.

Mais au-delà des aspects techniques et sécurité, qu’est que la clé dématérialisée apporte de plus ? Un partage facilité ! En effet, l’utilisateur utilise un compte pour sa voiture à travers lequel il va pouvoir ajouter de nouveaux conducteurs définitifs mais également temporaires. Il devient donc possible de prêter sa voiture à son fils de 17h à 19h par exemple avec un blocage du véhicule dès que celui-ci s’arrêtera après l’heure limite.

clé dématérialisée

Nous avons pris ici l’exemple d’une famille mais cela s’applique également au monde de l’entreprise et notamment aux loueurs de voitures qui peuvent autoriser un client à utiliser la voiture durant une période limitée. Plus besoin de venir chercher la clé au comptoir, tout se fait via le smartphone pour un gain de temps non négligeable. Reste la question de la revente du véhicule : comment supprimer les droits de manières définitifs à l’ancien propriétaire ? PSA travaille également sur le sujet.

Autant dire que les possibilités sont donc nombreuses et devraient se multiplier au fur et à mesure que le projet arrivera à maturité.

La clé dématérialisée de PSA, c’est pour quand ?

Bien évidemment, tout cet article décrit un prototype que nous avons eu l’occasion de découvrir lors d’un événement PSA consacré aux futures voitures connectées du groupe. Cependant, l’intégration dans des voitures commerciales ne se fera avant 2019. De quoi laisser le temps au constructeur de réfléchir sur les différentes problématiques soulevées par ce genre de nouveau système (fiabilité, sécurité…). 2019, ce n’est seulement que dans 5 petites années et autant vous dire que nous avons hâte tant l’expérience nous a séduit en tant que technophiles.

Partager
A propos de l'auteur