Powi-fi, quand les ondes WiFi rechargent nos objets connectés !

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Une récente expérimentation a permis à un ingénieur de collecter de l’énergie à partir des signaux WiFi. Elle peut-être utilisée pour alimenter une caméra ou un capteur. Dans le futur, cette technologie pourrait même recharger les batteries de nos wearables.

Vamsi Talla, un étudiant en PhD de l’Université de Washington à Seattle est parvenu, dans le cadre du Sensor Systems Lab, à récupérer de l’énergie à partir des ondes d’un réseau WiFi. Cette expérimentation faisait partie de nombreuses tentatives pour capter de l’énergie dans l’environnement, une technique appelée Energy Harvesting, sur laquelle se positionne le français EnerBee.

wireless-internet-router

Présentation du Powi-fi :

Dans le cadre du projet d’étude mené à Seattle, une caméra aurait pu être alimenté électriquement par l’intermédiaire des signaux ambiants d’un réseau WiFi, afin de prendre plusieurs clichés. L’énergie a été stockée au préalable au sein d’un condensateur permettant de produire ses effets pendant 35 minutes.

L’équipe à l’origine de l’idée avait remarqué que l’énergie contenue dans les signaux internet sans-fil étaient très proches d’une tension opérable, et que celle-ci pourrait facilement être utilisée afin d’alimenter ou recharger des composants, voire de petits appareils électroniques. Or les objets connectés ont un vrai problème d’autonomie de leurs batteries.

Fonctionnement du Powi-Fi :

Les ingénieurs ont constaté dans un premier temps que le WiFi est propagé à travers différentes fréquences, ce qui faisait de l’énergie émise une source trop intermittente pour être utile. Pour y remédier, les concepteurs ont d’abord modifié les routeurs à leur disposition pour transmettre du ‘bruit’ même lorsqu’aucune donnée n’est échangée. Grâce à ça, l’énergie transmise par le signal est continue, sans altérer la vitesse de transmission du signal.

Dans la documentation de ses travaux, Vamsi Talla et ses collègues estiment que le système peut déjà alimenter les petits capteurs, comme on en compte de plus en plus dans les accessoires de Smart Home ou les wearables. En améliorant le système, il pourrait même être suffisant pour une grande partie de l’internet des objets, et le Powi-fi aurait alors une carrière toute tracée dans la domotique.

Via – image : shutterstock

Partager
A propos de l'auteur