Passer son permis de conduire avec une voiture électrique : avantages et inconvénients

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Passer son permis de conduire sur une voiture électrique présente de nombreux avantages pour l’apprenti mais aussi pour l’auto-école. Le point sur cette nouvelle tendance.

Permis de conduire BEA sur voiture électrique

Les avantages de passer un permis sur voiture électrique

Différentes auto-écoles proposent désormais à leurs clients d’apprendre à conduire sur une voiture électrique. Simple effet de mode ou véritable début de transition ? Cette forme d’apprentissage présente de véritables avantages mais aussi un inconvénient majeur… qui pourrait être rédhibitoire pour beaucoup.

Passer son permis sur voiture électrique : le gros défaut

Les voitures électriques n’ont pas de boîte de vitesse mécanique. Du coup, le candidat ne pourra obtenir que le permis B à embrayage automatique (BEA) limitant, de fait, son droit de conduire uniquement des véhicules équipés d’une boîte de vitesse automatique. Impossible donc de conduire un véhicule à boîte de vitesse manuelle. Une limitation qui peut être fâcheuse, car les Français restent très adeptes de la boîte de vitesse manuelle à la différence de nombreux autres pays.

Pour débuter son apprentissage

Différentes auto-écoles disposant d’une voiture électrique dans leur flotte commencent la formation des candidats sur un tel véhicule. Cela permet à l’apprenti de maîtriser certains gestes et d’acquérir davantage de confiance. Par la suite, passer les toutes premières heures d’apprentissage, le candidat peut passer sur une boîte manuelle pour apprendre à maîtriser le passage de vitesses en ayant déjà acquis certains réflexes et assurance.

Apprendre à conduire sur une voiture électrique

Un apprentissage plus simple et rapide

Le principal avantage d’apprendre à conduire sur une voiture électrique est la simplicité de l’apprentissage. Le candidat n’aura pas à se soucier de passer les vitesses et n’aura qu’à se focaliser sur l’environnement. De plus l’accélération et le freinage sur une voiture électrique sont beaucoup plus doux et plus faciles à doser. Par ailleurs, les démarrages en côte, souvent problématiques pour les apprentis, ne sont plus un souci. C’est aussi plus rapide, car seulement 13 heures de conduite minimum sont requises contre 20 heures pour le permis B classique.

Un coût moindre pour passer son permis

Outre la simplicité, passer son permis de conduire sur une voiture électrique présente d’autres avantages. Cette solution reste moins onéreuse qu’un permis classique. En effet, il ne faut compter que 13 heures d’apprentissage. Par ailleurs, pour l’auto-école, les coûts sont aussi moindres. Les voitures électriques coûtent nettement moins cher en carburant (2 euros les 100 km contre 6 avec un modèle diesel) mais aussi en entretien du véhicule. Pas de bougies à remplacer, de pannes de démarreur, d’embrayage à remplacer, de vidanges régulières à réaliser, etc. Du coup, l’auto-école peut répercuter ces économies sur les coûts de formation.

Des avantages pour les formateurs

Pour les formateurs il y a aussi des avantages. Ils n’ont pas à être secoués par les apprentis lorsqu’ils apprennent à maîtriser l’embrayage. Pas de voiture qui cale régulièrement ou que l’apprenti ne maîtrise pas encore le patinage de l’embrayage et que la voiture soubresaute plusieurs fois avant de s’élancer. C’est aussi beaucoup plus silencieux et facile à enseigner, car le formateur n’a qu’à se concentrer uniquement sur l’environnement, la sécurité et la circulation.

Permis de conduire BEA sur une voiture électrique

Passer son permis sur une voiture électrique : pour qui ?

Le fait de n’obtenir qu’un permis ne permettant que la conduite de voitures à boîte automatique est évidemment limitant. Cependant, c’est une très bonne option pour un grand nombre de personnes. Les personnes présentant une certaine forme de handicap moteur par exemple peuvent, en disposant d’un volant avec une boule, n’avoir qu’une main à utiliser. Les personnes d’un certain âge pour qui l’apprentissage est difficile y trouveront aussi un intérêt certain.

La voiture électrique est aussi intéressante dans ces cas

C’est aussi le cas pour les plus jeunes qui passent un permis conduite accompagné et dont les parents disposent d’une voiture électrique ou d’une voiture à boîte automatique. C’est aussi une bonne solution pour ceux qui n’envisagent que de conduire sur de telles voitures pour les avantages que cela représente. Enfin c’est aussi une solution pour les personnes qui conduisent une voiturette et souhaitent passer à un modèle supérieur.

Apprentissage de la conduite sur voiture électrique

La possibilité de passer un permis B par la suite

Les personnes ayant obtenu leur permis BEA sur une voiture électrique peuvent toutefois, par la suite, convertir leur autorisation en permis B. Une formation de conversion en possible au bout de 6 mois. Il faut compter généralement entre 350 et 500 euros pour cette formation complémentaire et 7 heures de conduite minimum avec un formateur pour obtenir le précieux sésame. Cette formation passerelle peut être réalisée en 2 jours seulement. C’est le formateur qui vous remettra une attestation de réussite qui vous permettra de faire valider votre permis B. Pas besoin de repasser avec un inspecteur.

Passer son permis sur voiture électrique en candidat libre

Notez qu’il est possible de passer son permis de conduire BEA en candidat libre, sans passer par une auto-école. Vous devez toutefois remplir certaines conditions et notamment obtenir un numéro de NEPH (Numéro d’Enregistrement Préfectoral Harmonisé). Vous pouvez aisément obtenir ce numéro en ligne via le formulaire disponible ici et fournir les pièces justificatives nécessaires.

Partager
A propos de l'auteur

Journaliste passionné de nouvelles technologies et d'innovations. Je pense que ces technologies naissantes ont un devenir énorme et pourraient révolutionner le monde dans les années à venir. Le champ des possibles est incroyable et reste à découvrir.