L'Ordre National des Médecins recommande le remboursement des objets connectés

Pinterest LinkedIn Tumblr +

La santé connectée fait son chemin parmi la population, si bien que l’Ordre National des Médecins recommande désormais le remboursement des objets connectés dont les bénéfices pour la santé sont reconnus.

La santé connectée continue de gagner du terrain dans le monde. GfK considère même que c’est l’un des principaux leviers de croissances des Wearables en 2015. Le volume mondial des applications mobiles dédiées à la santé est passé de 6.000 à 100.000 entre 2010 et 2013 et on recense désormais des milliards d’objets connectés dans le monde (50 milliards à l’horizon 2020). En France, il devrait se vendre 2 milliards d’accessoires intelligents d’ici à 2020. Par exemple, il s’est écoulé 640.000 unités de montres et bracelets intelligents en 2014 (GfK).

conseil-ordre-national-medecins-1

Dans son livre blanc intitulé « Santé connectée, de la e-santé à la santé connectée » présenté hier, le Conseil National de l’Ordre des Médecins (CNOM) propose une série de recommandations parmi lesquels une « régulation adaptée, graduée et européenne » du traitement des données issues des objets connectés et applications mobiles liées à la santé. Le CNOM souhaite une déclaration de conformité qui assurerait la confidentialité et la protection des données recueillies, comme le suggère la FTC américaine aux Etats-Unis, assurant la la sécurité informatique, logicielle et matérielle et la sûreté sanitaire des dispositifs mis sur le marché dans la santé connectée. En complément, le Conseil National de l’Ordre des Médecins propose un dispositif de vigilance qui permettrait de faciliter les déclarations de dysfonctionnements.

Dans le même souci de transparence, le Conseil National de L’Ordre des médecins estime qu’une évaluation scientifique d’experts neutres, c’est à dire « sans lien d’intérêt avec les fournisseurs », doit s’appliquer spécifiquement aux solutions de télé-médecine afin de valider et de reconnaitre leur utilité publique en matière de préservation de la santé.

sante-connectee-medecin-tablette

Pour aller plus loin et si ce postulat est respecté, le CNOM verrait d’un bon oeil le remboursement des objets connectés par la Sécurité Sociale :

« Dès lors que l’évaluation des applications et objets connectés aurait effectivement reconnu leurs bénéfices sur la santé individuelle et/ou collective, il serait cohérent d’envisager qu’ils soient pris en charge par la collectivité »

Le Conseil National de l’Ordre émet aussi le souhait de parvenir, avec toutes les parties prenantes, à la définition d’un cadre du bon usage de la santé mobile, en concertation avec la Haute Autorité de Santé (HAS), afin de soutenir et renforcer la relation patient-médecin à l’aide des objets connectés.

Via – image : shutterstock

Partager
A propos de l'auteur

3 commentaires

  1. Le titre “recommande” n’est pas un peu trompeur alors que à la fin de l’article il est cité “Dès lors que… aurait effectivement reconnu … il serait cohérent d’envisager”

  2. Pingback: Hardware is hard ! Episode 09 de #SmartShow - Blogoergosum