Open Interconnect Consortium : 25 nouveaux membres dont Cisco et Acer

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Nous vous en parlions dans le cadre de la guerre des standards qui fait rage au sein de l’internet des objets, l’Open Interconnect Consortium est un groupement d’entreprises travaillant à la définition d’un ensemble de standards permettant d’assurer la connectivité sécurisée et l’interopérabilité des objets connectés. L’internet des objets devrait rapidement compter plusieurs milliards de dispositifs connectés à internet en provenance de fournisseurs variés et fonctionnant sous des systèmes hétérogènes. Les mastodontes du secteurs sentent ainsi le besoin urgent de s’organiser avant que les initiatives personnelles ne tuent dans l’oeuf cette nouvelle révolution industrielle.

cisco-hq

Le besoin de s’entendre :

D’après Cisco, on comptera 25 milliards d’objets connectés dans le monde dès l’année prochaine et 50 milliards en 2020. Les enjeux économiques sont donc considérables. Dans cette course contre la montre, l’Open Interconnect Consortium reçoit le soutiens de 25 nouveaux membres dont l’équipementier américain Cisco et l’industriel taïwanais Acer mais aussi MacAfee ou MediaTek. L’Open Interconnect Consortium avait été lancé en juillet par Intel, Dell, Samsung Electronics, Atmel et Wind River. L’Open Interconnect Consortium compte désormais 32 organisations. Mais certains de ses membres sont égalements impliqués dans d’autres initiatives similaires. Samsung, par exemple, est à l’initiative du projet Thread et Cisco a quant à lui apporté son soutient l’AllSeen Alliance.

Pour s’adresser à l’ensemble des acteurs de l’industrie comme aux développeurs et aux consommateurs, l’Open Interconnect Consortium a nommé Jong-Deok Choi au poste de Président du Conseil d’Administration. L’ancien VP de la R&D de Samsung Electronics devra pouvoir convaincre largement du bien fondé des technologies qu’il pousse auprès des fabricants.

Les lobbies de l’internet des objets :

La veille de cette annonce de l’Open Interconnect Consortium, la Thread Group a annoncé que les adhésions à son projet étaient désormais ouvertes. Rejoint et utilisé par Nest (appartenant à Google) au cours de été, le projet Thread commence également à étudier les demandes d’entreprises souhaitant utiliser le protocole de communication développé en interne pour connecter les objets résidentiels.

De son coté, AllSeen Alliance veut former un écosystème d’objets connectés autour de la technologie open-source AllJoyn, initiée par Qualcomm. AllSeen Alliance a été rapidement placée sous l’égide de la Fondation Linux et revendique désormais plus de 70 entreprises membres, dont Microsoft. Les analystes craignent que la multiplication des initiatives telles que ces consortium ne vienne freiner le développement rapide des objets connectés mais aussi leur interopérabilité.

sources : PCWorldsilicon.fr – image : shutterstock

Partager
A propos de l'auteur