Que retenir du Wearable Technology Show 2016 ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Cette semaine, Aruco est allé visiter le salon Wearable Technology Show à Londres. L’évènement se présente comme le plus grand rassemblement mondial dédié aux objets connectés à porter sur soi.
Pour la seconde année, nous avons pu visiter le salon Wearable Technology Show, couplé en 2016 avec un espace « Augmented Reality & VR » et un espace baptisé IoT Connect.
wearable-tech-show-2016-16
Organisé à l’ExCel à Londres, le rassemblement n’a rien d’énorme mais propose de découvrir des technologies ciblées et des objets connectés en avant première.
Nous avons listé pour vous 5 choses à retenir de la visite.

1- Montre TomTom Golfer

Le spécialiste du GPS a décliné sa technologie auprès des sportifs. Après les runners, ce sont les golfeurs qui disposeront dorénavant d’un objet connecté taillé pour leurs besoins spécifiques.
Ce sport, qui demande une grande rigueur, impose aussi un travail minutieux de réflexion que TomTom tente de faciliter en aidant les golfeurs à identifier la qualité de leurs coups, l’emplacement de la balle, la précision de chaque coup de club et aussi la topographie du terrain devant eux.

Plus de 4.000 parcours de golfs sont d’ores-et-déjà intégrés à la mémoire de la montre, dont le mythique Pebble Beach, évidemment 😉

2- La (belle) bague Ouyä

Cette bague connectée venue d’Europe du Nord a d’abord attiré mon attention car toute la PLV/Merchandising mettait en avant des cas d’usages masculins ! Quand on propose une bague… il faut oser.
En fait, il s’agit d’un objet connecté mixte, destiné à améliorer votre qualité de sommeil à partir de votre mode de vie. L’outil tente de maximiser la récupération en exploitant le maximum de données issues de vos efforts physiques et de vos repas de la journée.

L’objet est premium, en qualité perçue comme en prix d’ailleurs (comptez 500 dollars tout de même!) mais le travail de miniaturisation des capteurs est remarquable et l’autonomie de « 2 à 3 jours » me semble raisonnable, si la promesse est tenue.

3- Sensoria se diversifie

Connue pour sa chaussette connectée, Sensoria semblait à Londres sur le point de se diversifier.

La présence non équivoque d’autres types de vêtements de sport pour hommes et femmes laisse en effet présager que les capteurs Sensoria ne resteront pas longtemps encore aux pieds des sportifs.
C’est un concurrent de plus pour Hexoskin, qui était également présent à WTS 2016 :
wearable-tech-show-2016-26

4- Vuzix M300 & iWear

Vuzix avait choisi ce salon à Londres pour présenter les prototypes de deux nouveaux produits :

  • les lunettes connectées M300 (encore en phase peu avancée) :
  • et le masque iWear, que nous avons apprécié pour son confort d’utilisation. La lanière à passer derrière la tête soutient efficacement le poids de l’objet si bien qu’on a l’impression de disposer d’un écran de TV devant les yeux.
D’ailleurs, Vuzix proposait une démonstration avec le casque iWear connecté à une playstation 4. Attention en revanche, ce n’est pas un casque VR ! Le champ de vision est plutôt limité.

5- Les touristes…

A chaque salon, son lot de touristes… cette année, on a trouvé 3 sociétés qui ont retenu notre attention dans le mauvais sens.
wearable-tech-show-2016-15
La présence de Jaguar dans un salon dédié aux wearables est surprenante, mais ils ont payé l’organisateur pour s’incruster dans tous ses évènements… peu importe le sujet.
La présence isolée d’un énième hub dédié au Smart Home (nCube Home) a de quoi dénoter également dans le paysage composé d’objets connectés à porter sur soi…
wearable-tech-show-2016-9
…quant aux efforts de décoration du stand de Cityzen Sciences à Londreson vous laisse juger :

cityzen-sciences-wts16-1

– « Un petit kakémono et 2 posters, ça coutait quand même pas si cher, non ? »

Note : Rappelons que la startup Cityzen Sciences est soit-disant en train de lever 100 millions d’euros depuis 18 mois… mais la mascarade que nous dénoncions il y a 9 mois se poursuit semble-t-il.

Bilan

Ce salon n’aura pas été un millésime d’exception.
Se présentant comme le plus grand rassemblement mondial de technologies wearables, il n’a sans doute pas rassemblé les 6.000 personnes annoncées… Les chiffres peuvent différer (selon la police ou les manifestants) mais je n’ai pas vu plus de 3.000 personnes c’est presque certain.
Je trouve aussi que l’évènement a marqué cette année quelques faiblesses qu’il est impossible de passer sous silence :

  • peu de croissance en comparaison de l’an dernier,
  • absence des Fitbit, Xiaomi, Jawbone, Garmin, etc.
  • sur-représentation de vendeurs de lunettes connectées avec des cas d’usages B2B plus ou moins folkloriques selon les interlocuteurs…

wearable-tech-show-2016-8
Un exposant a ainsi essayé de me faire porter ces lunettes Recon Jet en m’expliquant qu’elles avaient été développé pour l’inspection de plateformes pétrolières off-shore. Bon… j’ai pris la photo (ci-dessus) pour lui faire plaisir 😉

Partager

Un commentaire

  1. Pingback: VEILLE FASHTECH | Pearltrees

Laisser un commentaire