M2M

60% des objets connectés seront achetés et utilisés en entreprise selon Deloitte

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Selon les prédictions du cabinet de conseil et d’audit Deloitte, près d’un milliard d’objets connectés supplémentaires devraient être achetés en 2015 et ce sont les entreprises qui généreront 60% des bénéfices économiques de ce marché.

Les objets connectés ne sont pas cantonnés aux usages B2C, comme le sport ou les jeux vidéos. Evidemment, les usages professionnels se développent rapidement, grâce au M2M, aux Google Glass ou aux technologies dérivées du Smart Home, le nouveau nom de la domotique.

internet-of-things-desk-office

Les ventes d’objets connectés progresseront de 60% en 2015 par rapport à 2014, principalement grâce aux entreprises selon Deloitte.

Grâce à l’Internet des objets, les prestataires de services peuvent envoyer et recevoir des informations en temps réel et anticiper les événements. Par exemple, une compagnie d’électricité peut gérer à distance les courts-circuits, prévoir les périodes de consommation maximale d’énergie, etc. Les bénéfices économiques sont donc bien plus importants pour les entreprises que pour les consommateurs, pouvant atteindre plusieurs milliards d’euros pour les uns contre quelques centaines d’euros pour les autres.

internet-des-objets-connectes-b2b-entreprises

Les entreprises gagneront donc à se tourner vers ces solutions dès 2015, en anticipant les défis à relever. Car en créant de nouvelles opportunités, les objets connectés génèrent aussi de nouveaux risques, notamment liés aux enjeux de sécurité et de confidentialité des données. Les modèles d’activités tout autant que de gestion des risques seront donc à adapter, sinon à réinventer.

Par conséquent, Deloitte estime que 90% des revenus issus des services créés pour l’internet des objets seront générés par les entreprises et non par les particuliers. Le cabinet de conseil va plus loin en estimant qu’à terme, 60% des objets connectés sans-fil seront achetés, payés et utilisés par des entreprises (en terme de volume).

deloitte-internet-des-objets

Les autres tendances relevées par Deloitte pour 2015 :

  1. Le fossé entre les débits se creuse : si le débit de connexion à Internet est en constante augmentation, de nombreuses disparités existent d’un foyer à l’autre.
  2. Les smartphones : un marché de renouvellement : en 2015, plus d’1 milliard de téléphones seront achetés pour remplacer des modèles moins performants. Amélioration des fonctionnalités, pression sociale et tentations extérieures sont autant de motivations à changer de mobile.
  3. Les programmes vidéos courts sur votre TV : Les programmes vidéo courts sont souvent présentés comme étant l’avenir de la télévision. Pourtant, les vidéos courtes onlines représenteront moins de 3 % des contenus audiovisuels consommés en 2015, tous écrans confondus. Quelle influence ont-ils réellement et comment s’y adapter ? Deloitte y répond.
  4. La génération Y dépense sans compter : en 2015, les jeunes américains et canadiens de la génération Y (âgés de 18 à 34 ans) devraient dépenser 750 dollars chacun dans des contenus digitaux. Télévision et musique se positionnent sur le devant de la scène.

Via – shutterstock : 1 et 2

Partager
A propos de l'auteur

2 commentaires

  1. Pingback: Les #DSI face à de nouvelles responsabilités avec les objets connectés | E-media, the Econocom blog

  2. Pingback: Les objets connectés dans le monde du travail | Blog