En Europe, le Smart Home progresse grâce aux femmes

Pinterest LinkedIn +

Pour la seconde fois, Context a réalisé une étude de marché sur les attentes des particuliers européens en matière d’objets connectés pour la maison.
En présence de la presse spécialisée, des distributeurs et des fabricants, Context présentait aujourd’hui les résultats de son étude menée auprès de 2.500 consommateurs en Décembre 2015 avec l’aide des 3 associations de domotique européenne :

  • la Smart Home Association au Royaume-Uni,
  • la Fédération Française de Domotique,
  • la Smart Home Initiative en Allemagne.

Six mois après les premiers résultats, les conclusions de cette nouvelle étude illustrent le travail qu’il reste à accomplir pour vendre ces accessoires au plus grand nombre.
smart-home-internet-of-things
Pour la première fois, Context ouvre aussi son observatoire à de nouveaux territoires, comme l’Espagne ou l’Italie.
Context prévoit désormais de reproduire cette observation à l’échelle européenne tous les 3 à 4 mois pour rendre compte de l’évolution du marché des objets connectés à ses acteurs principaux.
Globalement, l’étude Context révèle que le marché du Smart Home est plus mature en Allemagne qu’en France, au Royaume-Uni ou dans les pays d’Europe du sud.
[fullWidthImage id= »33409″]

L’intérêt pour les objets connectés progresse

Tandis qu’en Aout 2015, près de 55% des britanniques déclaraient ne pas être intéressé par les objets connectés de domotique, cette proportion a légèrement reculée en l’espace de 6 mois (51% désormais).
Le phénomène est identique partout en Europe, où le scepticisme recule partout : en France les personnes non-intéressée par cette catégorie de produits reculent de 43% à 40%. En Allemagne, elles passent de 18 à 16%.
schema-context-1

Le prix psychologique du Smart Home

Si les intentions d’achats d’un ou plusieurs objets connectés (au cours des 12 prochains mois) sont encore très limitées en Italie et faibles en Espagne ou au Royaume-Uni, elles ont déjà décollé en France et en Allemagne.
Outre -Rhin, 25% de la population achètera au moins un objet connecté pour sa maison et plus de 5% iront même plus loin. C’est légèrement mieux que dans l’Hexagone, où 21% des particuliers déclarent qu’ils feront un tel achat et 3% achèteront même deux accessoires pour leur foyer.
schema-context-2
Au global, Context estime que le prix plafond pour un objet connecté destiné au foyer est d’environ £149 ou 200€.

L’Allemagne domine l’Europe

Context révèle que l’Allemagne dispose d’un marché plus mature dans tous les aspects du Smart Home. Les consommateurs allemands sont ainsi ceux qui achètent le plus, sont le plus éduqués à propos des objets connectés pour la maison, etc.
Lorsqu’on interroge les européens sur le délai qui les sépare encore du moment où ils disposeront d’une maison connectée, ils sont là aussi en tête et deux fois plus nombreux que les français à estimer qu’il faudra désormais moins d’un an pour cela.
schema-context-3

Les femmes prêtent à dépenser

En interrogeant les motivations d’achats des européens, Context s’est intéressé au profil des acheteurs d’objets connectés pour la maison en fonction des problèmes rencontrés et des cas d’usages évidents.
schema-context-4
Dans la plupart des pays européens –seule l’Allemagne fait exception ici– ce sont ainsi les femmes qui sont les plus enclines à dépenser de larges sommes d’argent dans les objets connectés de la maison.
En tout état de cause et même si ces résultats surprennent, on peut les interpréter en avançant que les femmes sont les plus conscientes des ‘problèmes’ liés au fonctionnement du foyer et donc les plus à même de concéder des dépenses importantes pour y remédier.

Partager
A propos de l'auteur