Les objets connectés pourraient sauver 1,3 millions de vies d'ici à 2020

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Selon une récente étude du cabinet d’études suisse Soreon Research, les objets connectés Wearables pourraient sauver la vie de près d’1,3 million de personnes d’ici à 2020.

Soreon Research est spécialisée dans l’analyse de la santé connectée et estime dans son rapport daté d’octobre 2014, que :

« Les appareils portatifs intelligents, qui captent des informations issues du corps humain via des capteurs, sont une innovation industrielle sans précédent. Ils constituent une opportunité majeure de transformer le système de santé »

sante-connectee-medecin-tablette

Les objets connectés qui contribueront à sauver le plus de personnesenviron 700.000 vies épargnées– sont les accessoires utilisés dans l’enceinte même des hôpitaux, afin de surveiller l’état de santé des malades et l’évolution de leurs pathologies, selon Soreon Research.

Les objets connectés au service de la santé :

Dans son étude, la société précise que l’enregistrement des performances du corps en temps réel , une pratique courante pour les amateurs de quantified self, est de plus en plus fréquemment utilisé et encouragé par les professionnels de santé au sein des hôpitaux et cliniques. Les médecins et les équipes médicales se servent eux mêmes d’objets connectés, notamment les Google Glass avec Augmedix, mais les préconisent à leurs patients pour les aider à se remettre sur pieds. Il n’est ainsi plus rare désormais de voir des podomètres intelligents ou des smartwatches au poignet des patients.

toshiba-sante-connectee-2

En effet, les montres connectées faisant office de capteurs d’activité, les balances connectées ou les tensiomètres intelligents sont parmi les typologies de produits les vendues sur le marché, qui devrait représenter plus de 30 milliards de dollars d’ici à 2018 (BCC Research).

La surveillance accrue des patients atteints de maladies cardiovasculaires graves, dans le cas des fibres textiles connectés permettant le monitoring continu du rythme cardiaque par exemple, pourrait sauver au moins 230 000 vies selon Soreon Research, et au moins 150.000 malades atteints d’obésité, précisément ceux pour lesquelles la fourchette SlowControl a été inventée.

Le capteur de santé Cue lève $7,5 millions pour se développer

Via – image : shutterstock

Partager

Un commentaire

  1. Pingback: Objets connectés : comment motiver les utilisateurs ? Partie 1 : Motiver à l’achat | Paysages numériques...

Laisser un commentaire