Nest : lancement en Europe prévu à la fin du mois de Septembre !

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Sur son blog, Nest vient d’annoncer qu’il lancerait son thermostat connecté et le reste de ses objets connectés en Europe d’ici à la fin du mois de Septembre. Nous avions en effet appris il y a quelques semaines que la startup spécialisée dans les accessoires domotique avait signé un contrat avec une agence de relations presse française. C’était selon nous le signal d’une arrivée imminente sur le territoire Européen. Nest vient de confirmer cette intuition.

Nest-Thermostat

Le thermostat Nest, ainsi que son détecteur de fumée et sa caméra Dropcam deviendront accessibles en Europe avant la fin du mois. Les premiers pays servis seront la France, la Belgique, les Pays-Bas et l’Irlande ! Dans ces pays, les produits Nest seront commercialisés très prochainement et les particuliers pourront acquérir les produits auprès d’environ 400 points de vente physiques mais aussi en ligne. L’américain estime que d’ici à la fin de l’année, les points de vente proposant les produits Nest seront encore plus nombreux : environ 150 magasins supplémentaires.

nest protect black

Actuellement, les produits Nest sont disponibles aux Etats-Unis, au Canada et au Royaume-Uni. Malgré cela, Nest estime que son thermostat a d’ores-et-déjà été installé dans au moins 120 pays dans le monde. En France, Nest s’associe avec Direct Energie pour diffuser ses produits destinés à réaliser des économies d’énergie en régulant son chauffage intelligemment.

A propos de Nest :

Fondée en 2011 par Tony Fadell et Matt Rogers, deux anciens ingénieurs d’Apple, Nest a été rachetée en janvier 2014 pour 3,2 milliards de dollars par Google. Nest emploie actuellement 600 salariés et compte plus d’1 million de clients.
Nest compte actuellement 2 produits + la caméra Dropcam, rachetée 555 millions de dollars au printemps. Le thermostat connecté de Nest est déjà commercialisé en Grande-Bretagne pour £179 (environ 225€) mais il faut le faire installer par un des 100 professionnels agréés par la startup (pour la France) pour environ 90€ supplémentaires. Lionel Paillet, Directeur Général Europe de Nest assure que le thermostat Nest “permet de faire baisser sa facture de chauffage de 15% à 20%”, qui est en moyenne en France de 1.660€/foyer et par an.
Nest_Thermostat_iPhone-app
Selon lui, la principale caractéristique des objets connectés fabriqués par Nest est leur intelligence. Ici, on ne parle pas de maison connectée mais presque de maison autonome puisque le thermostat Nest apprend seul à connaître les habitudes du foyer dans lequel il est installé.

Et vous, achèterez-vous un thermostat Nest ou préfèreriez vous un modèle français comme celui de Qivivo..?

sources : Nest / lefigaro.fr

Partager
A propos de l'auteur

8 commentaires

    • Bob, un concurrent français est mentionné si vous observez bien. De plus je ne vois pas le rapport avec Netatmo dans le cas présent, puisque c’est une info qui concerne exclusivement Nest 😉

  1. La solution Qivivo est bien moins chère, ne nécessite pas d’installateur et est française.
    J’attends la prochaine version full wireless prévue au printemps, mais je ne suis pas du tout impressionné par la solution Nest (si ce n’est son look plus joli).
    cdlt

    • J’étais chez Qivivo la semaine dernière Vincent, la solution Qivivo est très bonne mais sera commercialisée via les installateurs… ce sont les plus à même d’expliquer et d’apporter les conseils nécessaires.
      Le fait que ce soit une solution française est anecdotique… un produit peut être meilleur par beaucoup d’aspects mais la nationalité de ses créateurs n’entre pas en ligne de compte chez nous 😉

  2. “Le fait que ce soit une solution française est anecdotique”
    Soutenir l’économie française permet de réinjecter de l’argent en France. Les employés des botes françaises vont payer leurs taxes en France etc et ça vous aller en bénéficier indirectement.
    Si vous envoyez tout l’argent à l’étranger faudra pas venir pleurer

    • Je ne vous empèche pas de consommer français mais voyez-vous, les Etats-Unis m’ont formé, l’angleterre m’a fait travailler, et finalement je paye mes impots dans l’Hexagone… je suis donc bien plaçé pour savoir qu’il y a du bon à prendre partout et que la nationalité d’un projet n’est pas pour autant signe de qualité. J’ai personnellement une préférence pour les bons produits, pas pour les français…