[Tribune] L'inévitable mutation mobile de l'industrie du Parking

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le mobile et la connectivité transforment le métier du parking. Payer son stationnement à l’aide d’un objet connecté est devenu monnaie-courante.

Yann Le Thomas (Silex Lab) propose une analyse des solutions proposées dans ce domaine.

Les fondateurs de Ace Parking ou de Vinci Park avaient-ils pu imaginer que les automobilistes seraient en mesure de réserver une place de parking et de la payer sur leurs mobile ?
Bien sûr que non !
Mais aujourd’hui, la 3ème génération de PDG de ces groupes travaille pleinement sur la chose… car le mobile dans le stationnement est le principal champ de bataille dans l’industrie du parking.
parking-stationnement-aeroport
Ils font face à «perturbateurs» ou mieux connu sous le nom « start-up »!
Elles lèvent des millions de dollars et les dépensent dans les applications mobiles, le développement commercial et le marketing. Elles permettent aux gens de vérifier la disponibilité des places de stationnement, comparer les tarifs, réserver et payer pour le stationnement dans les villes.
Elles établissent la relation directe avec les conducteurs et développent leurs propres marques de parking. Et certains  des opérateurs de parking ne les regardent pas d’un œil amical.
Kevin J. Leary, président du VPNE, a déclaré dans le Boston Globe à propos de Luxe Valet:

« Ils ont essayé de créer un business en dehors de nos garages. Ce sont des perturbateurs. Bientôt, ils seront opérateurs de parking. »

[fullWidthImage id= »40437″]
La vieille école est forcée d’apprendre de la nouvelle et doit suivre la tendance :

« parking + mobile = $ »

Alors que la plupart des start-ups ont a apprendre des anciens opérateurs de parking, comme par exemple le service client, les applications mobiles de parking sont tout à fait innovante en terme de fonctionnalités qu’elles offrent aujourd’hui aux conducteurs.

Le parking partagé

Tout d’abord, nous avons les applications pour le parking partagé, comme la start-up Française ZenPark qui a levé 6,1 M€ en Avril dernier. Vous avez aussi l’équipe chinoise d’Air Parking (application basée sur WeChat) opérant dans 50 bâtiments résidentiels en Chine du Sud.
Ou encore la brillante société britannique « JustPark« , soutenue à l’origine par BMW i Ventures, qui a reçu un financement supplémentaire de 3,5 millions de livres sur Crowdcube auprès de 2702 investisseurs individuels l’an dernier (impressionnant!).
Toutes ces applications de stationnement partagé ont montré une capacité remarquable à monétiser des ressources de stationnement privé inexploitées et à offrir des alternatives fiables au stationnement traditionnel sur voirie.
Vinci Park –récemment rebaptisé « Indigo »– a probablement appris un ou deux trucs de ces innovateurs du parking partagé. Indigo se positionne en effet comme un concurrent sur ce marché. La société offre une installation gratuite du matériel après l’audit de votre précieux parking.
Puis, lorsqu’il y a des disponibilités de places à un moment de la journée dans vos bâtiments résidentiels ou bureaux, Indigo indique qu’elles sont disponibles à la location sur son application mobile.
[fullWidthImage id= »40437″]

Parking avec voiturier

Le deuxième type d’applications mobile assez disruptif est le service de voiturier. Il aide essentiellement à garer pour vous votre voiture puis à la ramener à l’emplacement et l’heure choisie. Fini le stress de tourner pendant 20 minutes pour trouver une place de stationnement.
Le voiturier s’en charge pour vous. Service appréciable pour les gens occupés. Mais l’industrie des Apps de voiturier a déjà vu beaucoup de start-ups déposer les armes à cause de tous les permis de travail et questions juridiques aux quels elles ont été confrontés.
Tout le monde n’excelle pas comme Uber à passer à travers les mailles du filet juridique !
Qu’est-ce que les opérateurs de stationnement peuvent apprendre de ce « business model »?
Eh bien, comme pour le parking partagé, développer un service similaire pour leurs clients en proposant un service de voiturier pour quelques Euros supplémentaires!
En même temps, vous vous assurez de rediriger toutes les voitures de la ville dans vos parkings et non ceux de vos concurrents. Les entreprises de voituriers choisissent par défaut de garer les voitures des conducteurs dans les parkings les moins chers afin de maximiser leurs marges.

Paiement mobile pour se stationner

Nous devons également garder un œil sur les chefs de file dans le secteur du paiement sur mobile. Ceux sont les pionniers et précurseurs pour le paiement du stationnement sur voirie.
Le plus célèbre est PayByPhone, une société Franco-canadienne qui a débuté en 2001. Elle opère aujourd’hui dans plus de 350 villes à travers le monde. Sa solution de paiement mobile est tout simplement incroyable et explique pourquoi elle est utilisée par des millions d’utilisateurs chaque jour.
L’un des atouts de ce système est de permettre à distance de prolonger ou raccourcir la durée du stationnement au quart d’heure près, depuis son smartphone.
L’un de ses concurrents américains, Parkmobile, qui opère actuellement dans 35 villes américaines, est tout à fait aussi innovant. Parkmobile est notamment en partenariat avec les constructeurs automobiles Ford et Volvo pour offrir au delà de l’application sur mobile, une expérience unifiée au sein de la voiture connectée.
Restez attentif à ce nouveau développement technologique…
Qu’ils l’aiment ou qu’ils le haïssent, les opérateurs de parking doivent faire face à la réalité du marché : le mobile est roi aujourd’huiEt ceci pour une simple raison : c’est rapide, sécurisé et sans stress.
Keith Jones, propriétaire et manager chez Ace Parking, a partagé la même vision dans une récente interview avec Parking Exec :

« Les changements dans notre culture quotidienne continueront d’affecter et de dicter des changements dans l’industrie du stationnement. Mobile basé sur le GPS, paiement et accès continueront à améliorer la façon dont nous nous garons. Les barrières et les tickets vont lentement devenir une chose du passé « .

Vérifier rapidement en ligne la disponibilité des places de stationnement, réserver, se garer et s’en aller … c’est tout ce que nous demandons en tant que conducteurs. Nous n’avons pas le temps de tourner indéfiniment dans la ville ou à l’intérieur d’un parking  pour juste trouver une foutue place pour laisser notre voiture !
Nous avons besoin de guidage, d’un accès facile au parking et d’une méthode de paiement rapide qui ne nous oblige pas à faire la queue devant une machine archaïque à pièces / cartes de crédit.
Est-ce trop demander quand une heure de parking coûte parfois plus cher qu’une heure de salaire ?
Il reste encore beaucoup de travail à faire pour les opérateurs de parking et les intégrateurs de systèmes dans la transition vers l’âge du « parking connecté« , mais le résultat dans les villes de demain sera incroyable, selon Laurent Derache, directeur technique @ Silex Lab :

 » Le stress et le temps perdu pour les conducteurs seront des problèmes résolus. L’accès à tout les parkings après enregistrement sur mobile va augmenter les flux d’entrées-sorties tout en diminuant les coûts opérationnels en supprimant les problèmes liés aux tickets (fraude, ticket illisible, ticket perdu, etc.) « 

L’iPark est une solution clé en main pour les applications de parking et les opérateurs pour automatiser l’accès et le guidage des conducteurs dans les parkings, tout en sécurisant les biens et en augmentant des recettes, comme aucune autre technologie.
L’iPark propulse les parkings vers une nouvelle expérience sur mobile et soutient leur transition vers le « parking connecté« .

images : shutterstock

 

Partager

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire