Montres connectées : premier cas de triche en examen !

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Un élève s’est fait surprendre en train de tricher en examen avec sa smartwatch reliée à internet. Faut-il interdire ces objets connectés en examen ?

Un cas de triche aux examens

Smartwatch-examen

Un élève de l’Ecole de commerce Aimée-Stitelmann s’est fait surprendre en train d’utiliser sa smartwatch pour tricher pendant un examen.

“Le surveillant aurait remarqué qu’il travaillait davantage avec sa montre qu’avec son stylo… ” rapporte Marc Genoud, directeur de l’école. “Il tentait de se connecter à Internet.”

Le fraudeur a été sanctionné et son examen a écopé de la note 1/20.

«Nous avons pu nous baser sur notre règlement car il est, heureusement, général, explique le directeur. Il stipule que pendant un examen, l’élève n’a pas le droit de porter un élément susceptible de se connecter à Internet. Cela inclut le natel, la tablette numérique ou encore la smartwatch.» Le directeur conclut: «Ce cas de figure est une première. Mais au vu de l’évolution des technologies, c’était à prévoir et la problématique va encore se développer.»

Comment font les montres connectés ?

Les montres connectées, ou smartwatches, permettent un accès à Internet, directement ou indirectement par l’intermédiaire d’une connexion avec un autre support comme un smartphone. Elles n’ont pas encore colonisé tous les poignets mais elles commencent à se répandre. L’accès à internet permet de chercher en ligne les réponses aux questions des examens, mais aussi de pouvoir dialoguer avec une autre personne qui aurait les réponses aux questions. Même sans accès à internet, les montres connectées permettent d’enregistrer des photos prises au préalable et peuvent donc stocker les cours pour pouvoir y accéder pendant l’examen.

ATTENTION : toute triche est interdite, nous ne saurions encourager la triche ! Des vidéos commencent déjà à se répandre sur Youtube, expliquant comment on peut tricher en utilisant sa Smartwatch :

Vers une interdiction ?

montre connectée

Les montres connectées se sont multipliées sur le marché et sont de plus en plus accessibles en termes de prix. Ajoutez à cela le fait qu’elles adoptent désormais un design très similaire à une montre classique (la preuve avec la LG GWatch ou la Moto 360) et que certaines peuvent embarquer un écran caché comme c’est le cas avec le bracelet e-strap de Montblanc. De même, certains bracelets connectés sont équipés d’un écran à l’image du Razer Nabu ou encore du Samsung Gear Fit. Doit-on également interdire les bracelets connectés durant les épreuves ? Le plus simple ne serait-il pas de supprimer tout simplement les montres et autres bracelets à l’entrée des salles des examens ?

 Pour éviter tout problème de triche, les écoles et universités ont décidé de bannir les téléphones depuis de nombreuses années. Mais qu’en est-il des nouvelles technologies, à l’image des montres connectées qui ne cessent d’inonder le marché ? Une université Anglaise à trouver la solution : interdire les montres connectées durant les examens.

Via

Partager
A propos de l'auteur