Microsoft affûte sa stratégie dans les objets connectés avec Azure IoT Suite

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Avec la déferlante d’objets connectés sur le marché depuis 18 mois, de nombreuses sociétés ont tenté de repenser leur stratégie pour surfer sur la croissance de l’internet des objets. Acteur historique de l’informatique, Microsoft fait partie de ceux là : les objets connectés semblent être l’opportunité idéale pour compenser la baisse du secteur des PC domestiques.

Microsoft a déjà racheté la division ‘mobiles’ de Nokia –ayant lui-même absorbé Alcatel-Lucent pour recentrer ses activités–, changé de CEO et engagé une grande transformation en direction des objets connectés, un marché estimé à plusieurs milliards d’euros dans les années à venir. L’institut Gartner prévoit par exemple qu’il y aura près de 5 milliards d’objets connectés dans le monde en 2015, mais environ 30 milliards dans 5 ans. L’Idate table quant à elle sur 80 milliards d’appareils connectés au web.

microsoft-logo-hq-1

Acteur historique, Microsoft se réinvente

Microsoft a très tôt pris position sur le segment du quantified self en lançant son Microsoft Band, un bracelet connecté très complet, intégrant notamment une dizaine de capteurs dont un dispositif optique de mesure du rythme cardiaque. Mais face aux autres grands acteurs de la Silicon Valley (Tesla, Uber, Misfit, Pebble), notamment les autres GAFAM (Google-Amazon-Facebook-Apple-MSFT), la firme de Redmond a grossi le trait. Au delà des bracelets de fitness, des montres connectées des lunettes intelligentes ou des drones de loisirs qui font fureur auprès du grand-public, les enjeux professionnels comme l’allongement de l’autonomie des appareils, l’amélioration du rendement des batteries ou l’interconnexion entre les objets connectés de fabricants différents sont autant de marchés où le besoin est énorme et la valeur ajoutée colossale.

microsoft-band-4

Déjà Microsoft s’est associé à des spécialistes de la cuisine comme Miele, puis a annoncé Windows Embedded, une version de son OS mythique pour les dispositifs embarqués. Les ingénieurs de la firme se sont intéressé aux batteries, ils pensent par exemple être parvenu à tripler l’autonomie des objets connectés en déportant une partie des tâches gourmandes vers nos smartphones.

Un leader mondial du hardware

 Plus généralement, Microsoft a repensé globalement sa stratégie afin d’anticiper l’évolution de la demande et de se positionner à nouveau tel un précurseur des nouvelles technologies. Microsoft veut ainsi à la fois être un acteur sur le secteur du ‘matériel grand public’ comme avec ses lunettes connectées HoloLens et aussi devenir une plateforme de référence pour les objets connectés, grâce à son offre Azure Cloud. Microsoft est aussi présente dans le secteur automobile, avec une version de son système adaptée aux besoins des nouveaux véhicules connectés, comme le font aussi Apple (CarPlay) et Google (Android Auto).

microsoft-hololens-2

Par le passé, Microsoft a prouvé qu’il était capable d’entrer sur un marché concurrentiel avec une proposition différentiée (comme avec sa tablette Surface). Au delà de son passé d’éditeurs de solutions logicielles, Microsoft mise donc désormais sur des solutions hybrides permettant de répondre à la fois aux usages de loisirs et aux exigences de travail des professionnels. Un usage mixte qui accompagne aussi parfaitement la tendance BYOD, le ‘Bring Your Own Device‘ qui consiste à apporter son propre matériel –celui auquel on est le plus habitué– sur son lieu de travail. Pour ce faire, Microsoft a ciblé la téléphonie mobile (grâce à la gamme Lumia issue de Nokia) et les tablettes (la Surface 3 se vend bien) qui vont même jusqu’au Surface Hub, un écran tactile interactif de grande taille fonctionnant sous Windows 10, qui permet d’enrichir les salles de réunions et de faciliter la collaboration en entreprises.

microsoft-surface-hub-tv

Etre au centre des échanges à tout prix

Au delà du matériel, Microsoft espère surtout dominer le marché sur la partie ‘Back Office’. Invisible, c’est une composante essentielle de l’internet des objets, celle permettant de centraliser les données et de les rendre accessibles au plus grand nombre, y compris en situation de mobilité. Les solutions ouvertes de Microsoft pourraient faire mouche à ce niveau : n’importe quel éditeur peut utiliser la plateforme Azure comme une source de données universelle. Et l’Azure IOT Suite promet d’aller encore plus loin.

Cette offre s’appuie sur le Cloud Computing, la Connectivité permanente, la Collecte, le Stockage et la disponibilité des données, leur Analyse et leur réutilisation croisée, notamment grâce à des modèles développés à partir d’Azure Machine Learning. Cet éditeur graphique intégré à la plateforme permet à l’utilisateur de choisir des modèles préconçus ou de créer les siens.

onenote-microsoft-1

Dans cette course entre les entreprises les plus influentes de l’internet des objets, Microsoft montre de beaux arguments face à ses concurrents, qui ne manquent pas non plus de ressources et d’idées pour contrecarrer les plans de la firme fondée par Bill Gates.

Via – image : shutterstock

Partager
A propos de l'auteur