Microsoft Research a trouvé le moyen de tripler l'autonomie des objets connectés

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Dans le cadre du projet WearDrive, les chercheurs de Microsoft Research pensent avoir trouvé le moyen d’allonger significativement l’autonomie des objets connectés wearables en déportant une partie des tâches sur le smartphone compagnon.

Dans le cadre du projet WearDrive de la division R&D de Microsoft, des ingénieurs ont mis le doigt sur une technologie qui pourrait permettre de tripler l’autonomie de nos wearables en allégeant significativement le besoin de calculs réalisés à l’intérieur de nos objets connectés.

autonomie-wearables-montre-smartwatch

L’autonomie des wearables

L’autonomie des accessoires est sans doute l’un des principaux reproches faits actuellement aux objets connectés, responsable en grande partie du taux d’abandon constaté. Aussi bien pour les smartwatches –Apple Watch en tête– que pour les bracelets connectés, l’autonomie pèse donc lourdement sur l’avenir des wearables. C’est pourquoi Microsoft axe ses efforts sur l’amélioration de ce point crucial.

WearDrive a la solution

Dans le cadre du projet WearDrive donc, l’équipe de R&D de Microsoft a tenté d’utiliser la combinaison de la RAM, du Bluetooth et du WiFi pour soulager les échanges énergivores entre l’objet connecté et le smartphone, en réduire la quantité et la voracité des besoins en calcul. Résultat, une amélioration de l’autonomie comprise entre x3 et x9.

microsoft-band-4

Malheureusement, il est peu probable qu’on retrouve prochainement cette technologie au sein des objets connectés wearables du commerce. En effet, d’après les chercheurs, aucune intégration de la technologie n’est à prévoir pour les futurs produits, même pas pour le Microsoft Band, le bracelet connecté de Microsoft ou encore les lunettes HoloLens.

Via – image : shutterstock

Partager
A propos de l'auteur