Le marché de la domotique croîtra de 20% d'ici à 2017 selon Xerfi

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Selon une étude du cabinet d’études Xerfi portant sur le potentiel de la maison connectée, la croissance de la domotique serait ‘seulement’ de 20% par an jusqu’en 2017, les plus optimistes espèrent 200%…

Dans un récent rapport intitulé « Le marché de la maison connectée », le cabinet d’analyse et d’études Xerfi s’intéresse à la domotique et tentant d’en évaluer la taille du marché. Selon ses calculs, la domotique aurait ainsi représenté un chiffre d’affaire de 250 à 450 millions d’euros en 2014, dont seulement 150 millions seraient attribuables à la vente directe d’objets connectés. Les installations faites par des professionnels /domoticiens conserveraient la part du lion (100 à 300 millions d’euros).

domotique-smart-home

Les objets connectés de la maison regroupent désormais une large variété d’accessoires permettant de mesurer, détecter et piloter son habitat connecté. on pense aux thermostats connectés, aux détecteurs de fumée intelligents mais aussi aux bornes domotique telles qu’Homelive d’Orange, la Mother de Sen.se (lire notre test ici) ou les solutions de Delta Dore.

D’ici 2017, Xerfi estime que ce marché devrait (seulement) doubler en valeur, une prévision qui place l’analyste parmi les moins optimistes concernant ce secteur. Selon Xerfi, la croissance des objets connectés pour la maison au cours des 3 prochaines années n’atteindra que 20%. Une hypothèse qui ne devrait pourtant pas décourager Nest, Netatmo, SmartThings (etc) de dépenser sans compter pour se faire connaitre et désirer auprès du grand-public. Et il ont du travail : les experts de Xerfi estiment qu’à la fin de l’année 2017, près de 70% des objets connectés domotique seront encore perçus comme des gadgets, au contraire d’objets dotés d’une « véritable valeur économique ».

apple-homekit-600x373

Xerfi mentionne en outre 3 facteurs susceptibles de catalyser le dynamisme du secteur :

  1. le besoin croissant de confort / sécurité / économie,
  2. la facilité d’utilisation des nouveaux produits,
  3. l’amélioration de la situation économique dans le secteur BTP,

Quoi qu’il en soit, les acteurs, traditionnels ou nouveaux, devront s’accommoder des ambitions des mastodontes du web car Apple et Google compte également jouer un rôle dans la maison connectée. En lançant des éconsystèmes domotique adossés à leurs systèmes d’exploitation (HomeKit sur iOS pour Apple et Works With Nest pour Google), les géants se sont assurés d’être incontournables en ce qui concerne les données collectées par vos objets connectés.

Via : Xerfi – image : shutterstock

Partager
A propos de l'auteur