LoRaWAN : le nouveau protocole LoRa pour l’Internet des objets

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

LoRa Alliance, annoncée lors du CES 2015, va fédérer les opérateurs télécoms et les industriels autour du protocole LoRaWAN, permettant l’interopérabilité des réseaux de communication pour des objets connectés.

A l’occasion du CES qui s’est tenu à Las Vegas la semaine dernière, les opérateurs télécoms ont annoncé la constitution de LoRa Alliance, un consortium mondial autour de l’internet des objets. Porté par de nombreux acteurs comme Cisco (aussi membre de l’AllSeen Alliance) ou IBM, la LoRa Alliance rassemble notamment Semtech, Actility, Bouygues Telecom, Eolane, FastNet, IMST, Kerlink, KPN, Microchip Technology, MultiTech, Proximus, Sagemcom, SingTel et Swisscom.

lora-alliance-lorawan-consortium

L’alliance ainsi formée vise à permettre aux réseaux régionaux (dits WAN) de s’appuyer sur une connectivité longue-portée bi-directionnelle à faible consommation pour connecter des millions d’objets connectés de manière économique. A l’occasion de cette annonce, nous avions recueilli la réaction de Thomas Nicholls de Sigfox, sur les terrains de concurrence avec la technologie du français, qui développe rapidement son propre réseau, jusqu’en Californie.

Standardiser les communications M2M :

Pour standardiser les réseaux basse-puissance et longue-portée baptisés LPWAN (Low Power Wide Area Networks) qui permettront aux applications M2M (Machine to Machine) d’émerger dans l’ industrie, les villes connectées et l’internet des objets, la LoRa Alliance passe désormais à la vitesse supérieure.

Grâce au protocole LoRaWAN, dessiné à partir des échanges techniques des différents membres du consortium et permettant aux réseaux à faible bande passante (entre 0,3 et 50 Kbit/s) de connecter toutes sortes d’appareils communicants à longue autonomie, la standardisation est en marche. L’émergence de ce nouveau protocole, le LoRaWAN, apportera l’interopérabilité aux réseaux des différents opérateurs dans le monde afin de parvenir à une connectivité parfaite et totale sur le territoire.

lora-alliance-ces

Selon l’Alliance, le LoRaWAN pourrait aussi, à terme, aboutir à l’émergence de nouveaux modèles économiques pour les objets connectés et leurs services supports. Olivier Hersent, PDG de l’opérateur de services M2M Actility, explique :

« Avec LoRaWAN, des villes entières ou des pays peuvent être couverts avec quelques stations de base, ne nécessitant plus le déploiement initial et l’entretien de milliers de nœuds propres aux réseaux maillés traditionnels, explique . Cela rend possible l’IoT possible maintenant, avec des investissements d’infrastructure minimaux.« 

De son coté, IBM a publié LoRaWAN in C, une implémentation open-source proposée sous licence publique Eclipse, afin de faciliter le développement de terminaux compatibles avec les spécifications du protocole. On devrait en savoir plus à l’occasion du Mobile World Congress de Barcelone (MWC), qui se teindra du 2 au 5 mars prochains.

Via – image : shutterstock

Partager

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire