Réseaux IoT : la technologie LoRa se déploie outre-Atlantique

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Senet et SemTech, deux sociétés américaines membres de l’alliance LoRa, déploient la technologie de communication radio pour objets connectés LoRa aux Etats-Unis

Présentation du projet de déploiement

La société américaine Senet, fournisseur de réseau aux Etats-Unis (plus précisément présenté comme NaaS, Network-as-a-Service) a commencé le déploiement d’une infrastructure basée sur la technologie radio LoRa de Semtech. L’objectif est de créer un réseau, concurrent de Sigfox, pour faire communiquer les objets connectés.

L’opérateur a annoncé avoir développé son infrastructure sur 50 points hauts (dont trois dans la Silicon Valley) assurant une couverture d’environ 40 000 km2. George Dannecker, le CEO de Senet, précise les ambitions du projet :

« Nous avons l’objectif d’installer plus de 200 stations de base courant 2015 et d’accélérer le déploiement tout au long de l’année 2016 »

Le marché de l’énergie visé, mais pas seulement

Senet a initialement déployé son réseau LoRa pour sa filiale EnerTrac afin d’optimiser la livraison et l’inventaire de gaz propane et de combustible de chauffage. L’objectif est également bien entendu d’ouvrir les applications à d’autres secteurs en faisant communiquer des objets connectés de l’agriculture, de gestion de bâtiments, de logistique, de télérelève de compteurs, de détection de fuites d’eau, de santé…

lora-alliance-ces

Retour sur la technologie LoRa

L’alliance LoRa avait été dévoilée à l’occasion du CES 2015 et été présentée comme un consortium mondial autour de l’internet des objets. Porté par de nombreux acteurs comme Cisco (aussi membre de l’AllSeen Alliance) ou IBM, la LoRa Alliance rassemblait notamment Semtech, Actility, Bouygues Telecom, Eolane, FastNet, IMST, Kerlink, KPN, Microchip Technology, MultiTech, Proximus, Sagemcom, SingTel et Swisscom. L’alliance ainsi formée vise à permettre aux réseaux régionaux (dits WAN) de s’appuyer sur une connectivité longue-portée bi-directionnelle à faible consommation pour connecter des millions d’objets connectés de manière économique.

L’alliance a ensuite dévoilé son protocole LoRaWAN permettant aux réseaux à faible bande passante (entre 0,3 et 50 Kbit/s) de connecter toutes sortes d’appareils communicants à longue autonomie. Ce nouveau protocole promettait alors d’assurer l’interopérabilité aux réseaux des différents opérateurs dans le monde afin de parvenir à une connectivité parfaite et totale sur le territoire.

Source : BusinessWirelembarque

Partager
A propos de l'auteur