Local Motors lance Olli, minibus intelligent grâce à IBM Watson

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le groupe IBM et la startup Local Motors lancent « Olli », le premier minibus autonome imprimé en 3D utilisant les capacités cognitives du programme Watson IoT.
On connaissait déjà les capacités avancées des navettes autonomes de Navya, mais Local Motors vient d’annoncer sa réponse, avec l’aide du groupe informatique d’Armonk et de son programme Watson IoT.
local-motors-olli-3
La start-up technologique avait déjà fait parler d’elle il y a quelques mois en présentant ses véhicules open-source Strati, imprimés en 3D.
Plus récemment, Local Motors avait à nouveau fait parler d’elle en recevant un financement de la part du fond d’investissement d’Airbus (lire ici).

Fonctionnement du minibus Olli

Jeudi dernier, à l’occasion du nouveau site de production de Local Motors à National Harbor (Maryland), près de Washington DC, la société a présenté son nouveau produit, le minibus autonome Olli.
Ce véhicule autonome pourra transporter jusqu’à 12 passagers sur des parcours aléatoires grâce à 30 capteurs embarqués, permettant d’analyser et d’interpréter un ensemble de données variées. Ce sont notamment les capacités cognitives basées sur le cloud de Watson IoT qui seront mises à profit pour cela.
[fullWidthImage id=”39767″]

Le minibus Olli sera ainsi le premier véhicule autonome à bénéficier de la technologie de machine-learning adaptée à l’Internet des objets développée par IBM à Munich.

local-motors-olli-10

Watson intégré au véhicule

Le véhicule Olli embarqué également 4 des APIs autorisées par Watson IoT pour enrichir les intéractions avec les personnes transportées, dont les fonctions Speech to Text, Natural Language Classifier, Entity Extraction et Text to Speech.
Olli pourra ainsi répondre aux questions d”un passager concernant sa destination ou même fournir des recommandations à partir de l’analyse des préférences de chacun.
On pourra ainsi commander son trajet à l’avance vie son smartphone et demander par exemple : « Olli, conduis-moi au restaurant japonais le plus proche ») .

Disponibilité et prix

Les prototypes de cette natures sont encore hors de prix. En effet, leurs composants sont très chers et les besoins d’ajustements techniques encore nombreux.
Mais les premiers essais du minibus connecté Olli de Local Motors devraient débuter d’ici à la fin de l’année 2016 à Washington DC, près de Miami ainsi qu’à Las Vegas. D’autres villes auraient également montré des signes d’intérêt pour le système, dont Berlin et Copenhague.
A Paris, on préfère privilégier des capsules qui circuleraient de manière autonome sur la Seine. Projet non moins ambitieux d’ailleurs…

Via – images : paultan.org

Partager
A propos de l'auteur