Wifatch, le malware bienveillant qui s'attaque aux objets connectés pour les sécuriser

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Symantec publie des informations sur le malware Wifatch qui, plutôt que de chercher à nuire à l’utilisateur des objets connectés contaminés, colmate leurs failles de sécurité pour mieux les protéger.

A force d’en parler, il fallait bien que cela arrive. La toile bruisse actuellement du nom du nouveau malware à la mode : Linu Wifatch, un logiciel espion qui pourrait finalement s’avérer bénéfique aux objets connectés.

surveillance-camera-securite-ville

En fait, le virus dénommé Linux.Wifatch aurait été découvert pour la première fois en 2014. Ecrit intégralement en langage de script Perl, il peut viser plusieurs architectures matérielles en embarquant les interpréteurs adaptés. Actuellement, Symantec révèle qu’il progresserait en infectant progressivement plusieurs dizaines de routeurs tournant sous Linux grâce à des connexions Telnet utilisant des identifiants faibles. (Si vous n’avez pas compris la dernière phrase, faites moi confiance)

A priori, la Chine, le Brésil, le Mexique et l’Inde seraient les pays les plus touchés et on sait que 83 % des objets touchés utilisent une architecture ARM (10 % de MIPS et 7 % de SH4). Mais dans tous les cas, l’éditeur invite à la prudence. Symantec souligne que Wifatch intègre un module qui colmate la brèche par laquelle il est entré. De cette façon, Wifatch serait en quelque sorte bénéfique puisqu’il combat l’hypothèse d’autres infections de logiciels malveillants.

surveillance-super-hero-wifatch

Wifatch tente ainsi d’empêcher l’accès au routeur par les virus, mais laisse aussi un message aux propriétaires d’objets connectés par lequel il est passé pour les inciter à changer leur mot de passe, à renforcer la sécurité de leurs appareils et à mettre à jour le firmware.

Même si les objets connectés actuels ne contiennent pas un volume conséquent de données personnelles (au sens ‘monnayable’ par un pirate), ils pourraient en revanche servir à déclencher de vastes attaques distribuées (DDoS) aux conséquences imprévisibles…

Via – images : 1 / 2

Partager
A propos de l'auteur