Les objets connectés au service de la création de valeur pour les entreprises

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Cette étude de Toucan Toco fournit un état des lieux du marché des objets connectés. Elle établit un panorama des projets intégrant des objets connectés afin de guider les entreprises qui souhaitent saisir l’opportunité de l’internet des objets pour créer des services innovants.

Comment créer de la valeur grâce à de nouveaux services à l’ère des objets connectés ? Le document suivant présente 44 initiatives d’entreprises utilisant le potentiel des objets connectés à l’échelle mondiale et dans des secteurs d’activités variés. L’étude met en lumière que ces entreprises pionnières ont mis en place principalement 4 catégories d’actions allant de la création de nouvelles gammes de produits innovants à l’utilisation des objets connectés pour la communication de marque, l’amélioration des processus en interne via les objets connectés. Le but commun de ces actions fut la création de valeur pour les entreprises qui les ont mises en places et l’étude suivante propose de brosser le panorama de quelques projets intégrant des objets connectés.

La véritable révolution du 21e siècle

Si la maison connectée était auparavant réservée aux amateurs de domotique, elle devient aujourd’hui accessible à tous, grâce aux objets connectés. Pour certains, l’internet des objets correspond à l’interconnexion des objets entre eux et des utilisateurs grâce aux technologies mobiles qui permettent leur prise de contrôle à distance. Les objets sont désormais capables de récolter des données et d’anticiper sur nos comportements et nos habitudes de consommation.

En 2020 on estime que plus de 50 milliards d’objets connectés seront en circulation et que ce segment représentera à lui seul un chiffre d’affaire d’environ 400 millions d’€ à l’échelle mondiale dès 2015. Avec des applications infinies dans la domotique, le quantified self, les voitures autonomes ou la TV connectée, les français plébiscitent de plus en plus les objets connectés et en comprennent l’utilité. Lunettes, balances, montres et bracelets connectés font désormais partie de notre quotidien.

the-internet-of-things

Un écosystème d’acteurs très actifs

Les startup pionnières en matière d’objets connectés sont issues, comme souvent, des Etats-Unis, elles tentent de s’imposer dans le monde, notamment Fitbit, Nest ou Jawbone… Mais, une fois n’est pas coutume, la France n’est pas en reste avec un contexte réglementaire propice au secteur des objets connectés qui a d’ores-et-déjà permis à des startups très compétitives d’émerger telles que Netatmo, Withings, Sigfox ou encore Smokio. Les agences de communication/marketing et les grandes marques tentent de pénétrer  à leur tour ce marché en plein boom, en apportant avec elles de nouveaux enjeux :

  • savoir se différencier par l’innovation,
  • s’implanter sur de nouveaux marchés,
  • entretenir une image de marque,
  • inscrire la récolte de données aux cœur des stratégies d’innovation
  • challenger la concurrence des startups très compétitives.

Enjeux et stratégies pour les entreprises traditionnelles

Les entreprises vont devoir se préparer à la révolution des objets connectés en adaptant leurs business model, en anticipant l’impact d’une nouvelle stratégie sur les processus de fabrication, les niveaux de ventes ou l’image de marque de l’entreprise.

En imaginant de nouveaux produits utiles et viables sur le long terme dans l’univers de la marque, les entreprises et les marques plus traditionnelles pourront se différencier en utilisant les objets connectés dans des stratégies de communication aussi bien à court terme qu’à la longue pour amorçer le renouvellement de leur gamme de produits afin de créer une nouvelle expérience de consommation chez leurs clients.

Les perspectives d’une collaboration pérenne :

La collaboration entre les acteurs traditionnels et plus innovant de l’internet des objets semble se développer, notamment entre les startups et les grands groupes ou entre les startups et les opérateurs publiques. Certaines entreprises prennent à cœur d’accompagner des startups dans leur développement pour rester toujours à la pointe de l’innovation et éventuellement, racheter les projets les plus intéressants en bout de course. Les grands groupes iront de plus en plus en ce sens en créant des Labs d’innovation, des FabLabs ou en amplifiant leur démarche de crowdsourcing.

Les acteurs qui permettent à ces modèles alternatifs de fleurir sont :

  • Les start-up, qui créent de nouveaux produits ou qui proposent des services innovants aux entreprises
  • Les grands groupes qui disposent d’équipes en interne dédiés à la R&D sur des projets d’objets connectés
  • Les agences de communication et de publicité qui aident les entreprises dans leur démarche d’innovation

Via

Partager
A propos de l'auteur