LeEco LeSee : cette voiture autonome sera gratuite en Chine

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Au salon automobile de Pékin, LeEco a dévoilé son concept de voiture 100% électrique LeSee, un véhicule destiné à devenir “gratuite” d’ici quelques années.

La compagnie chinoise LeEco est encore méconnue, mais elle est à l’origine du mécénat accordé à Faraday Future, un concurrent chinois de Tesla qui a fait forte impression au dernier CES de Las Vegas.

Cette fois, LeEco a profité du salon automobile de Pékin pour dévoiler la LeSee, une voiture 100% électrique destinée à devenir gratuite dans quelques années si le modèle économique inédit imaginé par la société se réalise tel qu’escompté.

leeco-lesee-voiture-electrique-autonome-4

LeEco, un nouveau venu ?

 Le groupe du milliardaire Jia Yueting était jusqu’il y a peu surnommé LeTV et connu comme le Netflix chinois.

Il semble désormais évident que les ambitions de ce géant dépassent la VOD : après avoir investi massivement dans le constructeur automobile Faraday Future, voici la LeSee (prononcez « Lissi ») de LeEco.

leeco-lesee-voiture-electrique-autonome

La LeSee peut à la fois être comparée à la Google Car mais aussi à la Tesla Model S.

Electrique comme cette dernière, elle est aussi bâtie pour la conduite autonome, comme la première.

Présentation de la LeSee

Encore à l’état de prototype, la LeSee être l’un des premiers véhicules chinois entièrement autonome.

A Pekin, la présentation de cette nouvelle venue a permis à la voiture de se déplacer sur scène en suivant notamment avec les commandes dictées à la voix par le PDG dans le micro de son smartphone.

Ce véhicule dispose cependant des commandes classiques permettant de la conduire comme une automobile traditionnelle.

Mais comme pour le concept IDS de Nissan, l’habitacle modulaire peut « dissimuler » le volant en mode autonome afin que les occupants profitent de l’énorme écran tactile où s’affiches différentes informations relatives au parcours, à l’actualité, la météo, etc.

leeco-lesee-voiture-electrique-autonome-3

Un modèle économique inédit

Coté financement et fort de son expérience antérieure, l’idée de LeEco serait de financer le coût de la voiture grâce à la diffusion de contenus payants, distribués par la société.
Durant la conférence de presse donnée il y a quelques jours, le CEO de LeEco a précisé ses intentions quant à la commercialisation de ce nouveau véhicule :

« La stratégie prix de nos voitures sera la même que pour les téléphones et les télévisions que nous vendons aujourd’hui – un jour, nos voitures seront gratuites. »
– Jia Yueting, CEO de LeEco

Si le patron est resté prudent et plutôt vague sur la date à laquelle ses produits seront offerts aux consommateurs, cette méthode de financement semble vouée quasi-exclusivement au marché asiatique.
En effet, cette vision implique un contexte réglementaire et des contraintes de transport qui destine avant tout la LeSee au marché chinois, au moins dans un premier temps.

Dans les pays où le pouvoir d’achat est suffisant pour acheter les véhicules premiums commercialisés par les constructeurs allemands ou par Tesla, il n’est pas certain qu’une telle stratégie serait opportune.
Quoi qu’il en soit, LeEco semble viser avant tout les flottes d’entreprises ou les compagnies de taxis. On sait par exemple Uber teste déjà les véhicules autonomes pour le transport de personnes, par exemple.
Dans cette configuration, la LeSee pourra théoriquement utiliser l’éclairage de la face avant du véhicule pour informer les usagers de la disponibilité de la voiture, qui pourra atteindre une vitesse de 210 km/h, propulsée uniquement à l’électrique.

Partager
A propos de l'auteur

Un commentaire

  1. “Dans les pays où le pouvoir d’achat est suffisant pour acheter les véhicules premiums commercialisés par les constructeurs allemands ou par Tesla, il n’est pas certain qu’une telle stratégie serait opportune.”
    Ca se voit que vous vous etes balladé dans les rues de shanghai. La plupart des chinois qui débarquent en France sont tout d’abord surpris par le nombre de petit voiture dans un pays soit disant riche car en effet, il y a beaucoup plus de voiture ” premium” dans la rue en Chine.