[Test] SP360, la caméra 360° de Kodak Pixpro pour la réalité virtuelle

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Nous avons testé SP360 4K, la caméra 360° de Kodak Pixpro dévoilée lors de l’IFA 2015.
La société JK Imaging, ayant racheté la licence Kodak pour les Digital devices and cameras, fabrique et vend les produits Kodak Pixpro. Elle avait dévoilé lors de l’IFA 2015  SP360 4K : une caméra qui filme à 360° et en 4K.
Sur le segment de marché des caméras 360°, certaines disposent de deux capteurs permettant de filmer à 360° sur les axes horizontal et vertical, d’autres disposent d’un seul capteur permettant de filmer à 360° sur l’un des deux axes. La caméra de Kodak se situe sur ce second segment de marché, avec un capteur permettant une capture à 360° sur l’axe horizontal et à 235° sur l’axe vertical (voir photo ci-dessous).
pixpro-view
Première conséquence : si vous souhaitez exporter les vidéos prises en réalité virtuelle (sur les casques Samsung Gear VR par exemple), alors une zone d’ombre subsistera (360° x 125°).  Kodak Pixpro a déployé une solution alternative pour une exportation en VR à 360° sur les deux axes, mais cette dernière nécessite d’acheter deux caméras et de monter la deuxième caméra sur le dos de la première.

Déballage et configuration

13522484_10208398287211283_1124940891_n
Le pack SP360 4K se décline en deux emballages, le premier pour la caméra, le second pour ses multiples accessoires. Parmi les accessoires, nous retrouvons un caisson squelette et un caisson étanche, de multiples fixations pour la caméra, une ventouse, des protections pour la lentille, une clé de serrage, une batterie rechargeable Li-ion, un chargeur de batterie, un adaptateur secteur, un câble Micro USB, une mallette de transport, un kit anti-buée, des adhésifs de remplacement des écrous… On retrouve également le pack de garantie et la notice d’utilisation.
13521080_10208398449295335_897675857_n
Cette dernière invite à insérer la batterie et la carte SD dans la caméra pour commencer à l’utiliser. Or surprise, le pack ne contient pas de carte SD, il est donc frustrant de ne pas pouvoir commencer à l’utiliser immédiatement si l’on ne possède pas une telle carte SD. Suggestion : pour la prochaine version, quitte à retirer un (ou plusieurs accessoires), pensez à intégrer une carte SD pour une expérience utilisateur sans couture depuis le déballage jusqu’à la première utilisation !
Ces étapes sont simples et l’on arrive à faire fonctionner assez rapidement la caméra. En revanche, la notice, sous format multi-langues et papier, fait assez peur à voir (exemple ci-dessous) alors qu’il est plutôt intuitif de régler les paramètres. Un tutoriel sur l’application pourrait s’avérer plus clair pour faciliter la prise en main de la caméra 🙂
notice
Malgré cela, nous avons lors du test été surpris par la facilité de la prise en main, notamment de l’appairage entre la caméra et le smartphone par Wi-Fi (contrairement à de nombreux objets connectés pour lesquels la prise en main s’avère plus fastidieuse).

Design et technologie

La caméra de Kodak Pixpro se présente comme un petit cube surmonté d’un dôme dans lequel se trouve un objectif à 360 degrés. Le format reste compact, 48,0 x 50,0 x 52,5 mm, soit légèrement plus grand qu’une GoPro. L’optique se trouve sur le haut du cube et les boutons de réglage sur le côté. Un écran LCD permet de gérer les réglages et d’afficher un statut visuel des réglages actuels.
La caméra Kodak Pixpro dispose d’une connectivité WiFi pour s’appairer et transmettre des données avec le smartphone. Le NFC intégré permet d’appairer rapidement le smartphone avec la caméra (bien que l’appairage en Wi-Fi soit également très intuitif). Une fois connectée en WiFi, la caméra peut transmettre le flux vidéo en direct sur l’application PIXPRO SP360 4K, compatible iOS ou Android. Cette dernière permet également de paramétrer la caméra (mode de prise de vue,…)

Utilisation de la caméra

  • Choix du mode de prise de vue et rendu

L’utilisateur a le choix d’enregistrer des vidéos / photos en format « 360° » ou en format « plat » de type 16/9. A chaque type de format est associé différentes résolutions d’enregistrement. A noter, la qualité d’enregistrement sera meilleure au format plat qu’au format 360° : 2880 x 2880 px pour le 360° et  3840 x 2160 px pour le format plat.
pixpro
Le rendu de la vidéo peut se faire sur plusieurs format, ce qui est assez ludique : sphérique (l’image dans un format arrondi à 360° comme dans une bulle), 4/3 (image au format 4:3 face à la caméra), 16/9 (image au format 4:3 face à la caméra), dichotomie (deux images de 180° à l’avant et à l’arrière de la caméra), quartage (quatre images de 90°), panorama (une image 360° aplatie), extraction (l’utilisateur peut bouger dans l’image 360° pour en extraire une image 16:9), jetez-out (semblable à la dichotomie), anneau (anneau permettant de visualiser à 360° l’image extraite), magic flat (mode permettant de bouger librement dans la vidéo lors de sa lecture).

  • Exportation sur des plateforme tierces

Kodak Pixpro met à disposition des logiciels (accessibles ici) permettant de traiter les photos et vidéos et de les exporter sur des plateformes tierces, comme Skype ou encore Youtube, qui supporte les vidéos 360°.

Notre avis

La caméra PixPro SP360 est une entrée pour Kodak Pixpro dans le 360°. Le produit, compact est à un prix désormais accessible aux particuliers (449€/499€ selon les distributeurs) s’avère ludique et dispose d’une autonomie largement suffisante. La configuration et la prise en main sont intuitives. Cependant, pour entrer sur le segment de la réalité virtuelle, des améliorations sont encore attendues : angle de prise de vue 360° x 360° (axe horizontal, axe vertical), qualité de la prise de vue, UX et simplicité d’utilisation (sans bugs) des logiciels d’exportation (le mode “voir en VR” serait par exemple apprécié sur l’application smartphone pour une vision temps réel en VR de ce que filme la caméra).

Partager

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest