Selon Jawbone, les parisiens ne sont pas des lèves-tôt…

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le fabricant américain Jawbone a élaboré une carte interactive qui illustre les habitudes de sommeil au sein des plus grandes villes du monde. En compilant les données issues de son bracelet connecté Up24 (lire notre test ici), le spécialiste américain du quantified self est ainsi capable d’analyser l’activité des citadins aux quatres coins du globe. Les résultas sont anecdotiques mais révélateurs des habitudes, particulièrement celles des parisiens.
sommeil-jawbone
Les bracelets connectés sont apparus il y a déjà plus de 18 mois. Ces capteurs d’activités servent à mesurer l’ensemble de votre activité physique au quotidien et comptabilisent généralement le nombre de pas parcourus, la distance, les calories consommées, mais aussi la qualité du sommeil de l’utilisateur. Souvent, ce que mesurent ces accessoires est un indice de qualité de sommeil basé sur le nombre de micro réveils et l’agitation durant le sommeil, révélateur de phases de sommeil plus superficiel. Plus généralement, les capteurs d’activité sont les témoins des habitudes et du rythme de vie de leurs possesseurs.
En compilant les données recueillies par les milliers d’utilisateurs de ses bracelets connectés UP et UP 24, Jawbone est ainsi parvenu à distinguer des habitudes communes et à les comparer entre différentes métropoles mondiales. Dans une récente étude sur les habitudes de sommeil et l’activité des populations, Jawbone a publié les résultats de ses constatations dans grandes villes internationales comptant au moins 5.000 utilisateurs des bracelets de la marque entre juin 2013 et juin 2014. Selon elle, les parisiens sont abonnés aux levés tardifs.
jawbone-sommeil

Les Parisiens ne sont pas des lève-tôt :

Présentés sous la forme d’une carte interactive, les résultats compilés par Jawbone pour dizaines de villes dont New York, San Francisco,  Brisbane, São Paulo, Pékin, Moscou et Paris. De manière surprenante, New York est la ville où les habitants ont tendance à se coucher le plus tôt. En revanche, les espagnols sont ceux qui pratiquent le plus la sieste lors de la pause déjeuner. A Tokyo, les habitants sont les plus prompts à faire l’impasse sur leur temps de sommeil. Au contraire des habitants de Melbourne, qui sont ceux qui dorment le plus : 6 heures 58 en moyenne. Les habitants de São Paulo seraient, selon Jawbone, les urbains les moins sportifs… et les parisiens seraient sans aucun doute ceux qui trainent au lit le plus tard avant de partir au travail.

sources : jawbone / rtl.fr / image : shutterstock

Partager
A propos de l'auteur