Jawbone imagine le futur du quantified self avec des capteurs à avaler

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Dans une interview, le patron de Jawbone révèle à quel point sa société pense les objets connectés au delà des trackers d’activité. Il imagine des capteurs à avaler, pour suivre les utilisateurs en permanence et collecter un maximum de données.

Il y a quelques jours, Hosain Rahman (CEO de Jawbone) déclarait que sa société n’était pas spécialisée dans le hardware, dans une interview donnée au magazine Re/Code sur scène, lors de conférence Code Mobile.

Hosain-Rahman-Jawbone-ceo

Selon lui, le futur de Jawbone passe par une stratégie agressive et une mutation profonde de la forme et des capacités de ses produits. On devrait donc voir peu à peu Jawbone s’intéresser à d’autres sujets que les capteurs d’activités. Sa gamme est pourtant déjà bien fournie avec les Jawbone Up2, Up3 et Up4, qui intègre même le paiement sans-contact via NFC.

Désormais, Jawbone va aussi mettre l’accent sur la partie logicielle, qu’elle compte développer avec l’aide de ses nombreux ingénieurs et data scientists, des experts chargés d’analyser les données collectées par les objets connectés.

On ignore si cette stratégie est une conséquence des difficultés financières connues par Jawbone en début d’année, ou si la marque entend suivre l’exemple de Nike, qui s’est totalement retiré de la fabrication d’objets connectés alors que son tracker Fuelband était très populaire chez les sportifs…

jawbone-sleep-tracking

On sait qu’à la faveur d’un partenariat avec Huawei, l’app Jawbone est installée par défaut sur les smartphones du constructeur chinois. Mais à l’avenir, le patron de Jawbone a une vision bien plus disruptive du quantified self. Et il imagine que les interactions avec le Smart Home seront nombreuses ; il explique :

« La réalité concernant les objets connectés, c’est qu’ils n’ont pas vraiment d’idée concrète de ce qui se passe en vous. Mon thermostat intelligent ne sait pas si j’ai froid. (…) Si vous pouvez garder sur vous un objet connecté en permanence, vous pouvez obtenir une quantité stupéfiante d’informations sur l’utilisateur. On peut ainsi déterminer si vous avez chaud parce que vous êtes malade, ou parce que vous avez couru. Il y a un potentiel énorme. »

Au cours des années à venir, Hosain Rahman évoque la possibilité de voir apparaître des capteurs à avaler ou à s’implanter pour interagir avec des appareils de la maison. Selon lui, l’intérêt serait donc de mettre en relation plusieurs types d’objets connectés, de la manière la plus persistante possible afin de collecter le maximum de données.

jawbone-UpMove-1

Un objet connecté à avaler semble être, dans son esprit, la manière la plus simple de faire cela. On connaissait déjà quelques technologies futuristes concernant la médecine, mais rien de cet ordre, à part peut être la gélule connectée BodyCap eCelsius, qui mesure la température pendant une opération chirurgicale.

Via

Partager
A propos de l'auteur