Jawbone donne l'accès à son application Up via une API ouverte

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Selon le magazine Re/code, l’américain Jawbone devrait officialiser au cours de la semaine l’ouverture de son API pour permettre à tous les développeurs et créateurs d’objets connectés pour le quantified self d’utiliser l’application mobile Up avec d’autres accessoires et/ou sources de données que les capteurs d’activité de la marque. Grâce à cette manoeuvre visant à élargir sa communauté d’utilisateurs, Jawbone compte aussi lever 100 millions de dollars supplémentaires pour rivaliser avec Fitbit.
jawbone-up-app

Une API ouverte à tous les développeurs :

Parmi les nouveaux objets connectés qui pourraient profiter de l’ouverture de l’API de l’application Jawbone se trouvent les montres sous Android Wear, le tracker que devrait prochainement officialiser Microsoft ou encore l’iWatch à propose de laquelle on espère en savoir davantage ce soir à l’occasion de la Keynote d’Apple. Encore plus cocasse, on pourra visualiser les applications provenant d’un produit Fitbit au sein de l’application de Jawbone (objectivement, c’est la meilleure du marché). Grâce à cette stratégie, Jawbone compte avant tout désolidariser sa stratégie logicielle de sa stratégie matérielle. A l’instar de Nike, qui avait choisi de cesser de fabriquer ses propres objets connectés, pour se focaliser sur son logiciel Nike +. Depuis, on a appris que Nike+ serait intégré à la montre Gear S de Samsung. Jawbone semble inspiré des mêmes intentions que Nike sur ce plan, avec les aspects liés à la nutrition en plus.
jawbone-up24-colors
Pour les fabricants de capteurs d’activité physique cela pourrait être un gain de temps appréciable puisqu’ils n’auront pas à se fatiguer à créer une application mobile compagnon et n’auront qu’à utiliser celle mise à leur disposition par Jawbone. Pour le géant du quantified self, c’est un moyen peu coûteux de bâtir une communauté large autour de sa plateforme logicielle Up qui pourrait à terme venir concurrencer Nike + sur le terrain du suivi d’activité sportive.
jawbone-up-app-2

Séparer le logiciel du matériel :

Toujours selon Re/Code, Jawbone aurait même envisagé de séparer son département en charge des applications mobiles (Jawbone n’a pas d’application web) afin de pouvoir adresser ces deux segments de manière distincte. En effet, leurs croissances et les marges d’exploitation sont très différentes. Le Hardware est en effet une discipline beaucoup plus concurrentielle que les logiciels et la fabrication d’accessoires connectés est également beaucoup plus consommatrice de ressources financières. Si Jawbone n’a pas l’intention d’abandonner les accessoires dans les mois à venir, il compte en revanche tirer davantage de revenus dans de son excellence dans le domaine logiciel.

Parmi les investisseurs qui pourraient prendre part au prochain tour de table de Jawbone se trouvent les noms de d’Andreessen Horowitz, de J.P. Morgan ou de Sequoia Capital. Au conseil d’administration de Jawbone se trouvent déjà Ben Horowitz, le designer Yves Béhar et Marissa Mayer, Présidente de Yahoo!.

source : Re/Code

Partager
A propos de l'auteur