Jawbone lève 165 M$ mais divise sa valorisation par deux

Pinterest LinkedIn Tumblr +

 Jawbone vient de lever 165 millions de dollars pour poursuivre ses activités. Mais cette fois, l’apport d’argent frais s’est fait au détriment de la valorisation de la société, largement revue à la baisse dans l’opération.
Jawbone n’a pas certainement pas dit son dernier mot. La startup star de la vague de popularité du quantified self, a reçu 165M$ du fonds d’investissement du Koweït (Kuwait Investment Authority) –sous la forme d’échange d’actions– et de quelques investisseurs historiques dont Sequoia Capital.
jawbone-fitness-wristbands
En dépit de plusieurs conflits avec son rival Fitbit, Jawbone résiste relativement bien à l’instabilité de son marché, celui des objets connectés pour le sport, en pleine érosion de valeur.
En effet, ce marché est attaqué de toute parts : d’un coté Xiaomi et autres fabricants chinois cassent le marché avec des wearables toujours moins chers… de l’autre : les montres connectées proposent désormais les fonctions de tracking de l’activité physique –le Fitbit Blaze a été annoncé au CES 2016– qui étaient jusqu’ici dévolues aux bracelets et assuraient leurs succès.
[embedArticle id=”25391″ align=”left”] Signe que les temps sont dures, Misfit Wearables (qui n’est pas le plus mauvais de la bande) a préféré se vendre au Group Fossil, pour une somme que beaucoup considèrent comme insuffisante (260M$).
Si le fabricant d’objets connectés connaît depuis 18 mois de véritables difficultés financières, Jawbone est tout de même parvenu à lever 165 millions de dollars pour continuer de financer son développement.
Cependant, 2 ombres au tableau demeurent :

  • Sameer Samat, récemment arrivé en provenance de Google, retourne au bercail et quitte Jawbone,
  • la valorisation de la société a été largement revue à la baisse dans cette opération. Cet apport d’argent frais a été nnoncé à une valorisation totale d’1,5 B$, c’est à dire sur la base d’une estimation de Jawbone deux fois inférieure à celle de sa précédente levée de fonds.

C’est la valorisation de la société en 2011, soit avant la vague de succès des objets connectés pour le quantified self. Retour à la case départ.

Via NewYork TimesRe/Code

Partager
A propos de l'auteur