En Australie, l'IoT donne une adresse email aux arbres

Pinterest LinkedIn Tumblr +

A Melbourne en Australie, IoT signifie Internet of Trees. La municipalité a attribué des adresses emails aux arbres pour permettre aux habitants de signaler des problèmes. Le résultat inattendu a dépassé les espoirs.
L’an dernier, une curieuse initiative à Melbourne a suscité une vague de bons sentiments qu’il mérite de signaler.
En Australie, l’IoT montre ainsi qu’il peut aussi servir des causes plus poétiques que la simple efficacité des processus industriels.
malbourne-australie-bord-fleuve
Cette histoire n’est pas récente mais m’a beaucoup amusé.

Les arbres connectés de Melbourne

Depuis 2013, la municipalité de Melbourne en Australie a entrepris d’établir une carte interactive des 70.000 arbres de la ville, pour les comptabiliser, les identifier et leur attribuer à chacun leur propre adresse e-mail.
L’idée de départ consistait à permettre aux résidents de signaler facilement des problèmes (comme une branche sur le point de tomber) par l’envoi d’un simple email à l’arbre en question.
Dans la pratique, le dispositif a rapidement dévié vers un fonctionnement bien plus poétique : les habitants de Melbourne en ont rapidement profité du système pour écrire des milliers de lettres de remerciements ou d’amour aux arbres de leur quartier.
Ces messages aux arbres, pour les remercier de l’ombre procurée ou du repos gagné au cours d’une sieste à leur coté, sont souvent humoristiques mais traduisent de vrais problèmes du quotidien des habitants de Melbourne.
[fullWidthImage id=”37523″] Exemple :

« A : Orme Doré, Arbre numéro 1037148
– Je suis vraiment désolé d’apprendre que tu vas mourir bientôt car les camions abîment tes branches les plus basses, ça me rend triste.
Est-ce que tu en as autant marre du chantier que nous ? »

Ici, l’entretien des arbres n’est qu’un prétexte et serait étroitement lié au déroulement d’un chantier, également source de nuisances.
L’article de The Atlantic reproduit plusieurs de ces lettres qui montrent comment les gens peuvent détourner les objets connectés pour développer de nouvelles relations à leur environnement au sein d’une ville intelligente et connectée.
Des témoignages indiquent qu’il arrive très souvent que les arbres répondent, même lorsqu’un habitant moqueur s’amuse à poser des questions sur la crise grecque à un cèdre, relève le site SlateArron Wood, conseiller municipal en charge de ce programme, expliquait au Guardian :

« Certains pensent que c’est un gâchis d’argent, mais comme nous allions de toute façon identifier chaque arbre par un nombre, il nous a semblé logique de leur donner des adresses emails afin de les connecter à la communauté. »

Une logique pas si évidente mais ce programme a l’air de renforcer les liens entre arbres et résidents. On pourrait tout à fait imaginer un système équivalent dans nos villes avec des capteurs de pollution sonore, de l’air, etc.
 

Via – images : 1 / 2

Partager
A propos de l'auteur