Smartwatch : Vers une interdiction des montres connectées en examen ?

Pinterest LinkedIn Tumblr +

L’Université de Londres a décidé d’interdire les montres connectées lors des examens pour éviter la triche. Une mesure qui risque d’être rapidement répliquée à travers le monde aux vues du nombre de modèles proposés sur le marché.

Qu’il est loin le temps de la bonne vieille antisèche. Désormais, il suffit de s’envoyer le cours par mail et de le consulter discrètement sur son smartphone. Pour éviter ce genre de problèmes, les écoles et universités ont décidé de bannir les téléphones depuis de nombreuses années. Mais qu’en est-il des nouvelles technologies qui ne cessent d’inonder le marché ? Citons notamment les montres connectées qui sont des écrans secondaires du smartphones. Comment limiter la triche ? Une université Anglaise à trouver la solution : interdire les montres connectées durant les examens.

montre connectée

Toujours plus de simplicité pour tricher

« Vos techniques, on les connait, on est passé avant vous ». Voilà le genre de phrase que l’on peut entendre dans la bouche d’un surveillant ou de nos parents. Mais force est de constater que cela est faux sachant qu’à leur époque, toutes les technologies qui nous entourent n’existaient pas.

Résultat : les jeunes ont de nouveaux moyens toujours plus évolués pour tricher en toute discrétion. Sans donner de mauvaises idées, on citera le smartphone caché dans la calculatrice par exemple. Mais désormais, nous devons faire avec les montres connectées. Conçues comme une extension du smartphone, elles permettent de consulter de l’information directement depuis son poignet et ce en toute discrétion.

Il n’est cependant pas possible de tout faire sachant qu’un grand nombre de montres connectées ne possèdent pas de mémoire ou ne permettent tout simplement pas d’afficher des documents. Néanmoins, l’Université de Londres joue la carte de la précaution en interdisant purement et simplement les montres connectées lors des examens.

Interdire les montres connectées lors des examens

Il y a quelques années, cela aurait était simple à mettre en place mais comment faire aujourd’hui ? Les montres connectées se sont multipliées sur le marché et sont de plus en plus accessibles en termes de prix. Ajoutez à cela le fait qu’elles adoptent désormais un design très similaire à une montre classique (la preuve avec la LG GWatch ou la Moto 360) et que certaines peuvent embarquer un écran caché comme c’est le cas avec le bracelet e-strap de Montblanc.

D’ailleurs, parlons des bracelets connectés ! De nombreux modèles ont fleuri sur le marché et certains d’entre eux sont équipés d’un écran à l’image du Razer Nabu ou encore du Samsung Gear Fit. Doit-on également interdire les bracelets connectés durant les épreuves ? Le plus simple ne serait-il pas de supprimer tout simplement les montres et autres bracelets à l’entrée des salles des examens ?

Les dangers de ces nouveaux objets

Pour le moment, seule une université a sauté le pas de l’interdiction mais qu’en sera-t-il des autres ? Tout cela rappelle les problèmes rencontrés par les Google Glasses qui avaient été interdites de séjour dans certains bars et dans des cinémas.

La technologie fait peur. Il est donc primordial que les utilisateurs prennent l’habitude de vivre avec pour mieux l’appréhender. Reste que dans le cas d’un examen, des règles drastiques doivent être mises en place pour éviter la triche. Et il ne serait pas étonnant qu’une interdiction pure et dure soit appliquée. A quand une loi sur le sujet en France ?

Partager
A propos de l'auteur