Intel et Ingenico veulent démocratiser le paiement pour objets connectés

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Internet des objets : Intel et Ingenico s’associent pour introduire une solution de paiement sécurisé d’acceptation de paiements à partir d’objets connectés.

Il n’y a pas qu’Apple Pay et Android Pay qui se battent pour conquérir le marché du paiement en ligne au sein de nos objets connectés. Samsung a racheté Loop Pay pour créer un système concurrent, Paypal est en train de se positionner également, et Swatch intègre dorénavant des puces NFC à toutes ses montres dans ce même but.

intel-hq

La semaine dernière, une conférence de presse d’Axelle Lemaire, Secrétaire d’Etat au Numérique, nous révélait déjà que 200 millions de cartes permettaient le paiement sans-contact en Europe. Et ce n’est qu’un début : les smartphones puis les objets connectés prendront progressivement la place des cartes bancaires.

Pour ce faire, le Français Ingenicospécialiste mondial des solutions de paiement intégrées– et l’américain Intelparmi les sociétés les plus influentes de l’internet des objets– ont annoncé une collaboration visant à introduire la technologie d’Intel dans l’internet des objets, associée aux solutions sécurisées d’acceptation des paiements d’Ingenico. Le français avait d’ailleurs déjà précisé qu’il s’intéressait aux objets connectés.

ingenico-paiement-carte-bancaire

Dans le cadre de cette collaboration, Ingenico et Intel proposeront aux commerçants américains une solution de paiement mobile sécurisée permettant de juguler la fraude à la carte bancaire, qui a représenté un manque à gagner estimé à près de 14 milliards de dollars en 2013.

Aux Etats Unis, les banques assument actuellement toute la responsabilité des opérations bancaires frauduleuses provenant de l’utilisation des cartes bancaires. A partir d’Octobre 2015, les banques exigeront donc des commerçants qu’ils mettent à jour leurs terminaux de paiement pour être en mesure d’accepter les cartes à puce EMV, plus sécurisées. À défaut de matériel compatible, la responsabilité du recouvrement pèsera sur les commerçants impactés par les fraudes. Une belle incitation à l’achat au travers d’objets connectés comme Nymi, un bracelet connecté qui utilise votre rythme cardiaque pour vous authentifier à coup sûr.

barclays_bpay-600

Selon Philippe Lazare, Président-directeur général d’Ingenico Group :

« Nous sommes ravis d’entamer cette collaboration avec Intel et d’intégrer ainsi l’acceptation de paiement sécurisé aux nouveaux objets connectés. Cette initiative démontre à quel point l’innovation peut simplifier l’expérience d’achat et développer la relation entre le marchand et le consommateur. L’introduction du paiement sécurisé dans les objets connectés ancrera notre expertise dans l’Internet des objets. » 

Pour Doug Davis, VP & DG de l’Internet of Things Group d’Intel :

« Le transfert de responsabilité prévu en octobre marquera une étape importante aux États-Unis pour les banques et sociétés émettrices de cartes de crédit, mais plus encore pour les commerçants. Intel et Ingenico travaillent ensemble à combler le fossé existant entre pratique commerciale et sécurité tout en veillant à créer des dispositifs simples à mettre en œuvre et à gérer pour ne pas alourdir le travail des commerçants. « 

En 2014, Ingenico a réalisé un chiffre d’affaires de 1,607 milliard d’euros (+19%), pour un bénéfice net de 172 millions d’euros (+43%).

Partager

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire