Les industriels investiront 140 Millards € par an dans l’IOT d’ici à 2020 (PwC)

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Selon une étude de PwC et Strategy& réalisée auprès de 235 entreprises allemandes dans le secteur de l’industrie, les objets connectés devraient accélérer la transformation numérique des industriels.

Au cours des prochaines années, où l’on cherchera les bons catalyseurs pour bâtir une croissance durable, les investissements dans l’internet des objets devraient être importants. Les solutions de l’ « industrie 4.0 » comme le décrit l’Internet des objets dans cette étude, devraient représenter environ 3,3% du chiffres d’affaires annuel des industriels, soit 140 milliards d’euros d’ici à 2020.
PwC_logo_color
D’après une précédente étude de Deloitte, on sait déjà que 60% des objets connectés devraient être payés et utilisés par les entreprises. Grâce à l’internet des objets, les prestataires de services peuvent envoyer et recevoir des informations en temps réel et anticiper les événements. Par exemple, une compagnie d’électricité peut gérer à distance les courts-circuits, prévoir les périodes de consommation maximale d’énergie, etc.
pwc-investissements-industriels-europe-internet-des-objets
Les bénéfices économiques sont donc bien plus importants pour les entreprises que pour les consommateurs, pouvant atteindre plusieurs milliards d’euros pour les uns contre quelques centaines d’euros pour les autres. Pierre Péladeau, associé chez Strategy&, explique :

« Avec le développement de l’industrie 4.0, les business models traditionnels vont laisser la place à de nouveaux business models numériques, davantage fondés sur des données et orientés vers la satisfaction client. Les services fondés exclusivement sur le cloud se sont déjà affirmés comme des exemples. De la même manière, les industries manufacturières classiques pourraient bientôt proposer davantage de solutions d’usage que de purs produits physiques. »

Parmi les principaux avantages attendus de ces investissements dans l’Internet des objets figurent la hausse de la productivité et la réduction des coûts. Matthieu Aubusson, associé chez PwC, précise : « la numérisation de la chaîne de valeur apporte des avantages indéniables. Les entreprises qui numérisent leurs processus sont capables de contrôler leur production et leur logistique de manière plus efficace ». Au final, 90% des revenus issus des services créés pour l’internet des objets seront générés par les entreprises et non par les particuliers (Deloitte).
internet-of-things

Mais l’Internet des objets fait encore face à de nombreux freins (dont le manque de standardisation) et risques, notamment liés aux enjeux de sécurité et de confidentialité des données.

source : PwC – image : shutterstock

Partager
A propos de l'auteur