Inde : Tata Communications promet une couverture nationale en LoRa

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

En phase avec les objectifs de déploiement de l’Alliance LoRa, Tata Communications annonce le déploiement d’un réseau bas-débit pour l’internet des objets d’ici à 2016 en Inde.
En Inde, la première phase de déploiement annnocée par Tata Communications permettra à plus de 400 millions d’habitants de Mumbai, Delhi et Bangalore de tirer profit de la technologie de connectivité LoRa.
La branche télécom du conglomérat a été séduit par les arguments de longévité, d’économie et de simplicité du LoRaWAN et compte apporter sa contribution à l’effort en cours, comme annoncé au début du mois.
tata-communications-hq
Les membres de l’Alliance LoRa espèrent couvrir tous les pays du monde avec cette nouvelle technologie de communication entre objets connectés.
Comme Bouygues Telecom ou Orange en France, Tata compte couvrir rapidement toute la surface de son territoire national, mais l’installation des antennes nécessaires prendre du temps. A brève échéance, seules les villes de Mumbai, Delhi et Bangalore seront entièrement couvertes par l’opérateur local.
Selon Olivier Roussat, PDG de Bouygues Telecom, « la multiplication des annonces de déploiement de réseaux LoRa dans différents pays du monde permet non seulement l’émergence d’un standard pour l’internet des objets mais garantit également une interopérabilité globale et le roaming à travers une couverture mondiale« .
En revanche, la promesse de Bouygues de couvrir 500 villes en France avant la fin de l’année semble de moins en moins crédible, sachant qu’aucune carte de déploiement du réseau n’a pour l’heure été officialisée.
De son coté, Orange a confirmé le déploiement de son réseau LoRa dans 17 agglomérations de France métropolitaine, dont Paris, Lyon, Marseille, Lille, Bordeaux ou Grenoble.
inde-lpwan-smartphone-m2m
En Inde, Tata Communications aura du travail : ses 14.000 antennes actuelles ne couvrent qu’à peine 5% du territoire indien. En France, 5.000 base-stations suffiraient pour couvrir le territoire, selon les ingénieurs.
En Inde, l’attrait pour la technologie LPWAN est fort malgré tout. Cette solution de connectivité est bien plus compétitive sur le plan technique et/ou économique que la 4G, le WiFi ou le Bluetooth selon Tata.
Tri Pham, Chief Strategy Officer chez Tata Communications, explique :

« Nous envisageons une demande importante pour le nouveau réseau que nous déployons pour l’internet des objets. Les applications sont nombreuses pour les objets connectés en Inde et les perspectives d’amélioration du mode de vie des populations » semblent attirer à la fois les investisseurs et fabricants.

Via – image : shutterstock

Partager

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire