Imprint Energy : batteries flexibles et imprimables pour les objets connectés

Pinterest LinkedIn Tumblr +

La startup californienne Imprint Energy développe plusieurs types de batteries flexibles, d’une finesse incroyable et qu’on pourra imprimer en 3D avec des imprimantes industrielles classiques.

Grâce à un financement de 6 millions de dollars, Imprint Energy entend bien révolutionner petit à petit le domaine de l’énergie en permettant aux Wearables de toutes nouvelles contraintes d’intégrations de leurs batteries. Le développement de sa technologie de batteries souples imprimées en 3D devrait aboutir en fin d’année et la startup évoque un lancement commercial de sa technologie à l’horizon 2015.

Imprint-energy-batteries-1

Les batteries souples comme du papier :

Imprint développe une technologie permettant de concevoir des batteries inoffensives afin de pouvoir être portées à même la peau, au sein de textiles connectés par exemple. Tandis que la technologie de nos batteries actuelles utilisent des produits nocifs comme le lithium, Imprint Energy travail à partir d’un autre matériau : le zinc.

Auparavant, les batteries flexibles imprimables à base de zinc n’étaient pas rechargeables, Imprint a donc entrepris de rassembler le meilleur des deux mondes : des batteries non-nocives, flexibles et rechargeables (évidemment) !

Imprint-energy-batteries-2

Un standard pour comparer les performances :

En parallèle du développement de ses batteries souples, Imprint pense déjà à la manière dont elle pourra les marketer. Dans cet optique, la startup californienne a aussi entrepris le développement d’un standard d’évaluation pour comparer les performances des batteries souples entre elles. Suite aux premiers tests, Imprint Energy a pu établir un premier benchmark des batteries souples disponibles : après environ 1000 pliures, les batteries souples actuelles perdent rapidement leurs performances.

La question des batteries, de leurs dimensions et de leur rigidité est évidemment une des limites du développement et du design des objets connectés, qui nécessitent d’être rechargés régulièrement. L’autonomie est d’ailleurs un des principaux critères de choix d’un accessoire connecté à l’heure actuelle. Ces batteries souples, inoffensives et imprimables en 3D permettront de proposer des solution adaptables à n’importe quel concept d’objet afin de permettre aux créateurs de laisser libre cours à leur imagination.

sources : PhonAndroid / Mashable

Partager
A propos de l'auteur