Selon IDC, le marché de l'IOT représentera 1.700 milliards de dollars en 2020

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Selon les estimations du cabinet IDC, le marché de l’internet des objets pourrait représentera un volume d’affaires de 1.700 milliards de dollars en 2020, soit 17% de croissance annuelle.

Le marché de l’internet des objets représente une colossale manne financière mais tous les appelés ne sont pas élus. Le marché B2C des objets connectés est encore difficile, comme en témoigne le rachat de Sen.se, et les solutions B2B affrontent encore des difficultés techniques. Malgré tout, IDC estime qu’en 2020, l’internet des objets représentera un volume d’affaires global évalué à 1.700 milliards de dollars.

intel-curie-microchip-puce-wearables

Si les prédictions d’IDC sont justes dans 5 ans, l’estimation correspond à une augmentation de 17% par an en moyenne (par rapport à la valeur de 656 milliards en 2014). Or la valeur des objets connectés devrait considérablement progresser chez les professionnels, où 60% des objets connectés seront utilisés selon Deloitte.

Dans 5 ans, les ventes de modules intelligents et/ou de capteurs connectés représenteront environ 30% du volume d’affaires de ce marché. Au delà, ce sont les plateformes dédiées à l’internet des objets qui devraient également beaucoup se développer, pour interconnecter les appareils et leur permettre de communiquer ensemble.

smart-home-internet-of-things

En effet, toutes les entreprises influentes de l’IOT ont entammé la création de suites logicielles adaptées aux objets connectés. On trouve notamment l’Azure IoT Suite chez Microsoft, Bluemix chez IBM ou bien Kinesis chez Amazon Web Services. De son coté, Google s’emploie à décliner son OS Android en fonction des besoins de chaque verticale du marché, comme dernièrement avec l’OS Brillo et le protocole de communication baptisé Weave.

Via

Partager
A propos de l'auteur

Un commentaire

  1. Cette étude montre que le domaine de l’internet des objets représente
    un levier de croissance pour les entreprises françaises. Ça va pousser les
    industrielles à investir dans leur propre outil de production et à opérer leur transformation numérique. //goo.gl/YbmjqM
    D’ailleurs, les grandes entreprises de hautes technologies ont commencé à opérer sur ce domaine qui représente une étape de développement pour l’avenir.