I Do Move, un tracker d’activité pour se motiver

Pinterest LinkedIn Tumblr +

I Do Move est un tracker d’activité qui fonctionne de paire avec une application mobile pour motiver l’utilisateur à bouger plus.

Dans le monde du quantified self, il est possible de différencier deux catégories distinctes : les objets destinés au sport et les trackers d’activité quotidienne. Bien évidemment, un grand nombre d’objets connectés se placent dans les deux catégories à l’image du Fuelband SE de Nike, du Force de Fitbit ou encore du Pulse de Withings. Mais quand est-il de la motivation à bouger plus ? La société danoise I Do Move s’est penchée sur la question et a développé le Mover, un tracker d’activité pour se motiver. Analysons tout ça.

idomoveneck

I Do Move, qu’est-ce que c’est ?

I Do Move est un tracker d’activité un peu particulier. Contrairement à tous les trackers du marché qui adoptent la forme d’un bracelet connecté ou d’un clip à la ceinture, I Do Move fait dans l’originalité avec un design unique basé sur la culture Scandinave. A noter qu’il est possible de porter cet objet de plusieurs façons : bracelet, collier, dans la poche, en porte clé ou à la chaussure.

Ce petit galet n’est pas un simple caillou : il est équipé de différents capteurs pour mesurer le nombre de pas, de kilomètres parcourus, les calories dépensées ainsi que le temps d’activité. Mais sa force vient de son application mobile dédiée disponible sous iOS et Android. Connecté en Bluetooth 4.0, I Do Move transmet les différentes informations au smartphone pour que l’application puisse les analyser et motiver l’utilisateur à bouger plus. Contrairement aux autres trackers du marché qui s’adressent principalement à des personnes déjà actives, I Do Move s’adresse à des personnes qui ne trouvent pas ou plus la motivation de bouger. Une manière originale de reprendre goût à la vie. Autre force de ce tracker : sa batterie qui offre une autonomie de 50 jours d’activités grâce à l’utilisation d’une pile plate (CR2032). Il faudra tout de même penser à la changer.

Découvrez I Do Move en vidéo : 

I Do Move dans la réalité, ça donne quoi ?

I Do Move ne laisse pas indifférent à première vue. Adoptant la forme d’un galet, il fait partie des objets que l’on peut aisément qualifier de fashionable computing. Comprenez ici des objets connectés avec un design particulièrement travaillé qui suivent les tendances de la mode.

Mais pourquoi adopter un tel produit lorsque des poids lourds reconnus comme Withings, Nike ou Fitbit proposent des objets similaires ? Premièrement le design et deuxièmement le côté motivation. Bien évidemment, Nike était l’un des premiers acteurs sur ce segment avec son Fuelband. Son application pousse l’utilisateur à aller toujours plus loin dans ses efforts pour débloquer des badges mais point de motivation au quotidien, si ce n’est l’objectif quotidien. I Do Move s’occupe de cet objectif quotidien en proposant des activités différentes chaque afin de faire bouger toujours plus l’utilisateur. Une idée par forcément originale mais qui joue la carte de la proximité.

idomove app

A noter que I Do Move se différencie également grâce à sa batterie pile de 50 jours et sa résistance à l’eau jusqu’à 1 mètre! Aucune information cependant concernant le poids de l’objet qui peut s’avérer quelque peu gênant en tant que pendentif pour certains utilisateurs. Autre petit détail, l’application adopte un style “cartoon” très simpliste. Même s’il est possible de personnaliser son avatar, reconnaissons que les dessins ne sont pas très attrayants et rappellent vaguement les personnages de la Wii.

I Do Move, prix et disponibilité

Passé par une campagne de financement sur le site IndieGogo et disponible à partir de Mai 2014 au prix de 69$, I Do Move fait le choix de se différencier de la concurrence avec un design très réussi et une ambition autre que celle des acteurs déjà en place sur le marché.

Alors qu’un grand nombre d’objets du marché s’adressent à des sportifs en herbe, I Do Move s’adresse à tout le monde, enfants comme adultes, jeunes comme seniors. Par ailleurs, I Do Move se différencie par sa classification en tant qu’objet de quantified self mais également de fashionable computing. Il faudra juste ne pas le confondre avec un galet lors de vos séances de ricochets au bord du lac.

(source)

Partager
A propos de l'auteur