Avec Healthkit et Health, Apple s’occupe de votre santé

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Comme tous les ans en Juin, Apple organise sa traditionnelle WWDC, sa conférence dédiée aux développeurs. Et comme tous les ans, ce sont de nouvelles versions de Mac OS et iOS qui sont présentées. Mais cette année marque un tournant dans l’histoire de la firme Californienne car la pomme a décidé de s’attaquer à la santé de ses utilisateurs. Voici donc Healthkit, un kit de développement pour créer des applications liées à la santé et Health, l’application Apple de santé regroupant les informations de différents objets de santé connectée. Analysons tout ça.

apple-wwdc-invite-2

Les premiers pas d’Apple dans la santé

Depuis des années, Apple a permis à divers acteurs d’émerger sur la scène de la santé connectée avec des objets dédiés. Parmi eux, citons notamment Nike, Withings, Fitbit ou encore iHealth. Mais depuis l’apparition de l’iPhone 5S et de son processeur M7, plus besoin de posséder un bracelet connecté ou un podomètre pour faire du quantified self. En effet, le M7 est capable de faire la même chose que ces objets qui ont envahi notre quotidien (à condition de le porter sur soi, ce qui n’est pas toujours évident).

Il est donc logique de voir Apple continuer sur ce chemin avec un kit de développement entièrement dédié à la santé et une application permettant de regroupant toutes ses informations médicales au même endroit.

Le but est donc de proposer aux développeurs des outils adéquats pour les aider à créer des applications optimisées et répondant aux besoins de l’utilisateur. Et la première volonté de celui-ci concerne la centralisation des informations dans une seule et même application et non plusieurs.

En effet, les possesseurs d’objets connectés sont obligés d’utiliser plusieurs applications pour gérer leurs différents produits (podomètre, bracelet connecté, tensiomètre, balance…). Apple s’impose donc en tant que modérateur de ces informations avec son application Health.

health

Présentation d’Apple Health :

Le projet d’Apple dans la santé connectée se décompose de la manière suivante : Healthkit pour les développeurs afin d’optimiser leurs produits et Health pour le grand public.

Health est donc l’outil auquel les utilisateurs finaux auront accès depuis leur iPhone. Son principe est simple : regrouper les informations enregistrées par les objets connectés dans une seule application. Sommeil, nombre de pas, poids, calories brûlées, tension, rythme cardiaque… les incontournables du quantified self répondront présents.

En somme, Apple s’inspire de son application mail qui permet de regrouper toutes ses adresses mails au même endroit (tout comme Outlook chez Microsoft) et adapte le concept à la santé. Voici venu le carnet de santé 2.0. Une idée pas si nouvelle car diverses sociétés se sont déjà placées sur ce segment à l’image de Umanlife.

Mais Apple possède des arguments de poids face à la concurrence : une impressionnante flotte d’iPhone en circulation (500 millions en Juin 2014), une base d’utilisateurs grandissante trimestre après trimestre, un savoir-faire reconnu dans l’art de rendre les choses utilisables par tous et une force de frappe sans égal pour nouer des partenariats avec divers acteurs du domaine dont de nombreux hôpitaux. Imaginez : vous arrivez à l’hôpital et vous montrez votre iPhone pour transmettre votre dossier médical et vos dernières mesures. Simple, rapide et efficace.

Cependant, Health soulève d’ores et déjà plusieurs interrogations. Premièrement : les données. Après avoir enregistrée nos coordonnées, nos comptes bancaires et nos empreintes digitales, Apple souhaite donc obtenir nos données médicales, autant dire des informations sensibles. A l’heure où l’on se rend compte qu’un jeu vidéo comme Watchdogs (dans lequel tout peut être piraté) n’est pas si loin de la réalité, a-t-on réellement envie de stocker ses données dans le cloud ? Une problématique que les défenseurs de la vie privée se feront une joie de mettre en avant à la sortie d’iOS 8.

health app

Deuxièmement, Apple annonce avoir signé divers partenariats avec des hôpitaux pour permettre aux médecins d’utiliser les données facilement. Une très bonne idée dans la pratique mais qui se cantonnera un moment au territoire américain. Pour preuve, il y a juste à voir iRadio qui n’est toujours pas disponible en France ou encore les performances de Siri en français qui sont loin d’égaler celles de Siri en anglais. Bref, Apple privilégie son sol avant d’étendre ses innovations au monde entier. La patience est donc de mise.

Et dernièrement, est-ce que les médecins et hôpitaux accepteront d’utiliser ses données mesurées par des non professionnels et qui peuvent parfois s’avérer bien loin de la réalité ? Un certains nombres d’interrogations auxquelles Apple va devoir répondre d’ici la sortie de son nouvel OS. Mais quand sera-t-il disponible ?

La disponibilité en France

Si vous êtes développeur, sachez que vous pouvez d’ores et déjà télécharger la bêta d’iOS 8 afin de commencer à optimiser vos applications pour le nouvel écosystème de la pomme.

Concernant la version définitive disponible pour tous, il faudra patienter jusqu’à l’automne selon les dires d’Apple, et plus précisément jusqu’au mois de septembre (après une présentation le 19 Septembre) selon certaines rumeurs.

A noter qu’Apple n’a probablement pas abattu toutes ses cartes d’un coup car on attend toujours la fameuse montre connectée iWatch. Aura-t-elle des fonctions de santé connectée ou se contentera-t-elle d’être un simple écran déporté du smartphone ? Wait & See.

Partager
A propos de l'auteur