Montres connectées : entre Google et Samsung le torchon brûle à cause de Tizen

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Tizen cristallise les tensions entre Google et Samsung. Samsung a récemment placé certains de ses objets connectés sous Tizen et cela a le don d’agacer Google qui souhaite rallier le maximum de constructeurs à sa plateforme mobile Android Wear.
Construit sur le même noyau Linux qu’Android, Tizen est présenté par Samsung comme une alternative plus puissante et dotée d’une meilleure interopérabilité que l’OS de Google. Au coeur de cette discorde se trouvent les objets connectés, dont ceux de Samsung : la smartwatch Gear 2 et le bracelet connecté Gear Fit animés par… Tizen! Or le géant américain préfèrerait évidemment que le fabricant sud-coréen lui privilégie Android Wear, tandis que celui-ci s’obstine avec son système d’exploitation maison.

Des reproches mutuels :

Selon The Information, Google reproche à Samsung de mettre à mal leur entente (Samsung au hardware, Google au logiciel) en voulant faire de Tizen un solide concurrent d’Android Wear sur le terrain des wearables.
Et même si les objets connectés sous Tizen ne courent pas encore les rues, Google prend la situation au sérieux. D’autant plus que Samsung a récemment rejoint l’Open Interconnect Consortium tandis que Google a lancé le standard Thread via sa filiale N’est, rachetée en janvier pour 3,2 milliards de dollars.

crédit image : gizmag.com

crédit image : gizmag.com

Google est-il trop tyrannique ?

Alors que Google et Samsung étaient des alliés de circonstance pour combattre Apple sur le terrain de la mobilité, les montres connectées pourraient bien être la goutte d’eau qui fait déborder le vase. De son côté, Samsung reproche à Google sa tendance à vouloir imposer Android dans tous les produits du fabricant tandis qu’il tente de s’émanciper du système d’exploitation américain pour réduire sa dépendance.

Une interdépendance cultivée :

Face à Apple, Samsung et Google ont plus que jamais besoin l’un de l’autre. Google est plus que jamais satisfait de l’utilisation d’Android au sein de la gamme de smartphones Galaxy de Samsung, dont le bilan financier récent est décevant : une bonne raison de ne pas abandonner sa collaboration avec le premier OS mobile du monde…

source : ITespresso.fr

Partager
A propos de l'auteur