Google réfléchi à comment diffuser de la publicité sur vos objets connectés

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Lorsque Google a racheté Nest, fabricant du thermostat connecté éponyme, les plaisanteries teintées d’inquiétude ont fusées au sujet de l’intrusion de Google dans le coeur de nos maisons : Google serait désormais capable de connaitre notre mode de vie.

Désormais, Google a formulé clairement qu’il réfléchi à un moyen de diffuser de la publicité (les revenus de Google sont directement liés à la publicité) sur les objets connectés, les thermostats, l’électroménager connecté, le tableau de bord des futures voitures intelligentes mais aussi ses Google Glass et les futures montres intelligentes équipées d’Android Wear. Google veut prendre pieds rapidement sur le marché de la publicité sur les objets connectés. Car il s’agit ici d’une liste non-exhaustive des endroits (plus ou moins farfelus) où Google envisage de placer ses publicités.

Les révélations :

Ces intentions sont tirées d’une lettre adressée à la SEC en Décembre dernier et révélée publiquement par le Wall Street Journal. Google justifie ces investigations en arguant que les objets connectés sont un prolongement du smartphone, sur lequel Google diffuse déjà ses publicités et qu’il s’agit ni plus ni moins ici que de continuité de service. Oui car chez Google, la publicité est un service rendu aux utilisateurs. Indirectement au moins, puisque les revenus publicitaires de Google payent pour les services gratuits offerts aux utilisateurs tels que Gmail, YouTube, etc.

image : techcrunch.com

image : techcrunch.com

Qu’en penser ?

Google pense ainsi qu’il pourra servir des publicités aux possesseurs d’objets connectés dans la plupart des segments de ce marché promis à exploser dans les prochaines années. A la fois dans la maison connecté que sur votre réfrigérateur connecté, Google pourrait faire sa loi en matière de pub.

Au fond, personne de sera surpris que Google prospecte dans cette voie sinon qu’il révèle publiquement un tel dessein avec si peu de précautions. Mais cela démontre, après la vente de Motorola à Lenovo, que Google résonne en terme d’écosystème intégré. Il n’hésite pas à faire converger son business historique (la publicité en ligne) avec certaines de ses plus récentes expérimentations (les wearables ou la smart-home avec Nest)

En dépit des annonces initiales précisant que les données collectées par Nest seraient uniquement utilisées à des fins de prédicions météorologiques et thermodynamiques… Google serait bien mal inspiré de ne pas déjà commencer à envisager que ces données l’aide à améliorer ses capacités en matière de câblage comportemental.

source:  techcrunch.com

Partager
A propos de l'auteur