Google Glasses : les spécifications techniques révélées par Google

Pinterest LinkedIn Tumblr +

D’ici peu, des développeurs triés sur le volet pourront commencer à jouer avec les fameuses lunettes futuristes de Google qui font le buzz sur le net depuis plus d’un an. Pour rappel, ces lunettes sont proposées à $1,500 à l’heure actuelle et pourraient être disponibles pour le grand public d’ici la fin de l’année selon les dernières rumeurs. Mais une question subsistait : qu’est-ce que ces lunettes ont dans le ventre ? Google vient de lever le voile !

Si la question « c’est quoi les Google Glasses » vous vient à l’esprit, je vous invite à lire la présentation rapide de celles-ci avant de vous lancer dans les détails techniques.

Google Glasses : qu’est-ce qui se cache sous le capot ?

Plus particulièrement, qu’est-ce qui se cache dans la branche de ces lunettes ? Procédons par étapes.

La batterie : 1 jour d’autonomie avant d’être rechargée via micro USB. Cela parait assez faible mais c’est le prix à payer pour avoir quelque chose de peu encombrant. Il faudra donc penser à recharger ses lunettes chaque soir en rentrant, en plus du smartphone et de la montre d’ici peu… A ce train là, c’est les vendeurs de multiprises qui vont être heureux.

La mémoire : 16 Go mais seulement 12 Go de disponibles. Largement suffisant sachant que ces lunettes fonctionneront de pair avec un smartphone. N’oublions pas non plus que l’écosystème de Google sera également compatible dont l’outil Google Drive, le disque dur en cloud.

La connectivité : Wifi et Bluetooth. Aucune information concernant le type de Bluetooth en revanche (2.0 ? 3.0 ? 4.0 ?). La dernière version serait la plus judicieuse pour éviter de vider la batterie de son smartphone en un rien de temps mais cela obligerait de nombreux utilisateurs à changer de téléphone. Google semble donc avoir intégré une version plus ancienne. Attendons de voir les conséquences sur la batterie.

Le rendu : le système est équivalent à un écran de 25 pouces positionné devant l’utilisateur. A côté, le Galaxy Note 2 a un écran ridicule.

La caméra : 5 megapixels et des vidéos en 720p. Largement suffisant pour capturer quelques photos par ci par là et pour filmer quelques trucs. A noter que ces lunettes n’ont pas vocation à remplacer un véritable appareil photo ! On peut remarquer cependant des caractéristiques plus faibles que celles des smartphones actuels. Encore une fois, il faut tenir compte de l’autonomie et de la taille de ce dispositif.

L’audio : pas de prise jack mais une transmission du son par conduction osseuse. A voir comment cela fonctionne dans la réalité.

La compatibilité : Android 4.0.3 minimum. MyGlass, une application Android dédiée sera disponible pour accompagner les utilisateurs. Connaissant Google, il s’agira probablement d’une application à l’interface épurée et à la simplicité redoutable. En revanche, aucune mention concernant une quelconque compatibilité avec iOS. Doit-on s’attendre à une surprise comme cela a été le cas avec Google Maps ? Le temps le dira.

En conclusion

Nous pouvons maintenant refermer le capot et rêver jusqu’à leur arrivée sur le marché, soit la fin de l’année ou alors l’année prochaine. Cependant, des questions persistent : Sont-elles solides ? Sont-elles adaptées pour le sport ? Sont-elles étanches ? Quel sera le prix des applications compatibles ?

Bref, les Google Glasses n’ont pas fini de faire parler d’elles, d’autant plus qu’elles commencent à être la cible d’associations et de divers mouvements qui cherchent d’ores et déjà à les faire interdire. A l’heure actuelle, on parle d’interdiction au volant, dans les bars, dans les cinémas ou encore dans les casinos. Il y a fort à parier que la liste va continuer de s’allonger jusqu’à leur sortie et que de nombreuses questions concernant le respect de la vie privée vont être mises au centre de la table.

Partager
A propos de l'auteur