Lunettes connectées : existe-t'il un marché de masse pour les Google Glass ?

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Selon un récent article publié dans la Tribune, rien ne va plus pour les lunettes intelligentes à base de réalité augmentée du géant américain Google. Plusieurs développeurs auraient annoncé qu’ils abandonnaient le projet de développer de nouveaux usages basés sur les lunettes connectés du géant américain, alors que Google n’a toujours pas annoncé de date de commercialisation officielle auprès du grand public.

(Note : La lecture de cet article m’a beaucoup intéressé et faisait écho à une discussion avec Alain Regnier il y a très peu de temps concernant ma frustration avec les Google Glass)

Google-Glass-blippar

Y-a-t’il un marché de masse pour les Google Glass ?

Après plusieurs mois d’euphorie sur la révolution annoncée des Google Glass et un premier cas d’addiction, il semble que les lunettes intelligentes fassent désormais moins rêver. Ainsi, sur 16 développeurs d’applications pour les Google Glass contactés par l’agence de presse Reuters, il semble que 9 d’entre eux aient annoncé qu’ils abandonnaient leurs développements. Plus alarmant, les raisons invoquées sont principalement de deux types : le faible nombre d’utilisateurs et les limitations de l’appareil, notamment en terme d’autonomie.

Le faible nombre de Google Glass doit cependant être analysé au regard de la situation du produit : il n’est pas encore possible pour les particuliers d’aller acheter les lunettes connectées de Google en magasin. Les rares paires disponibles sont distribuées par Google à titre de prototype et accompagnées de la participation à un programme expérimental baptisé « Google Glass Explorer » (lequel doit faire l’objet d’une candidature) et visant justement à identifier des usages innovants à l’aide de l’objet.

google-glass-explorer

D’après de nombreux développeurs, l’accessoire connecté à internet pourrait corresponde facilement aux besoins de quelques marchés de niche, comme la SNCF pour le contrôle des billets ou pour son service client, mais ses chances de rencontrer le succès auprès du grand-public en remplacement des “lunettes classiques” sont quant à elles réduites.

Certains employés clés quittent-ils Google ?

Selon la Tribune, Google montrerait les premiers signes de renoncement vis à vis de la conquête du marché des particuliers pour ses « Glass » ; cet argument s’appuie cependant sur un seul élément, en effet troublant : Google n’a toujours annoncé aucune date de commercialisation pour les Google Glass. Serguei Brin, cofondateur de Google et ambassadeur des Google Glass, aurait aussi cessé de systèmatiquement porter les lunettes connectées de sa firme lors de ses apparitions publiques. Enfin, plusieurs employés clés du géant de l’Internet travaillant sur le développement des Google Glass auraient quitté le groupe au cours des six derniers mois, dont Babak Parviz (chef développeur), Adrian Wong (ingénieur électrique) et Ossama Alami (directeur des relations avec les développeurs).

google-glass-man-2

Toutefois, le groupe américain répète inlassablement à qui veut l’entendre qu’il est toujours déterminé à mener à bien le projet Google Glass dans un contexte “mass-market“, Pour cela, il a notamment recruté Ivy Ross, un ancien cadre-dirigeant de Calvin Klein, de quoi donner un peu de glam’ aux lunettes intelligentes de Mountain View ? Sans aucun doute !

Selon moi, mieux vaut attendre de voir les premiers usages grand-public apparaitre avant d’être catégorique sur ce produit et son intérêt commercial. Il reste beaucoup à faire à ce niveau… 

source : LaTribune

Partager
A propos de l'auteur