Boston Robotics : Alphabet met sa filiale robotique en vente

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le groupe Alphabet (Google) aurait décidé de mettre en vente sa filiale robotique Boston Dynamics en raison de ses faibles perspectives économiques à court-terme.
Selon le site américain Bloomberg, la décision de mettre en vente Boston Dynamics, en dépit de progrès techniques impressionnants, a été prise pour des raisons économiques.
boston-dynamics-robots-google
Pour Alphabet, l’hypothèse de gains serait encore trop faible ou incertaine pour justifier les énormes besoins financiers pour poursuivre la recherche et développement de robots intelligents.
Pourtant, par le passé, Google n’a jamais hésité à investir des sommes colossales dans des projets aux issues incertaines… Les projets futuristes de Google X ou les activités de Magic Leap (dans laquelle Google a investit plus de 500 millions de dollars) en sont les meilleurs exemples…

View post on imgur.com


La nouvelle surprend d’autant plus que Boston Dynamics obtient pourtant des résultats.

Atlas, robot nouvelle génération

Le mois dernier, Boston Dynamics nous avait fait frissonner grace à une vidéo impressionnante, dans laquelle la filiale d’Alphabet présente Atlas, la nouvelle version de son robot humanoïde.
Celui-ci a été “conçu pour opérer à l’extérieur et dans des bâtiments”, selon les dirigeants du projet. En effet, ce robot est capable d’ouvrir les portes, soulever des boites, marcher dans la neige et parvient même à éviter les chutes quand il perd son équilibre ou que quelqu’un le pousse.

Vendre Boston Dynamics ?

Si la technologie développée par Boston Dynamics impressionne, il semble que Google ait de faibles perspectives de vente à court terme.
Google avait acheté Boston Dynamics à la fin de l’année 2013 pour environ 500 millions de dollars. Et certains murmurent déjà qu’il s’agissait d’une acquisition principalement destinée à flatter le patron d’Android de l’époque, Andy Rubin, qui souhaitait piloter une division de robotique.
Si Andy Rubin a finalement quitté Google en 2014 pour fonder Playgroud Global (un incubateur IoT), il semble aussi que les ingénieurs en charge de l’intelligence artificielle de Google n’aient pas réussi à collaborer suffisament avec les équipes de la filiale robotique.
boston-dynamics-robot
Alphabet pourrait donc abandonner le hardwarecomme dans le cadre de la revente de Motorola– pour se concentrer sur le logiciel. Récemment, Google a prouvé sa qualité dans ce domaine : le programme AlphaGo de sa filiale DeepMind à battu le champion du monde de Go, Lee Sedol à plusieurs reprises.

Quel acheteur ?

Selon Bloomberg, les acquéreurs potentiels sont à chercher parmi les industriels. Le géant du e-commerce Amazon et Toyota Research Institute pourraient être intéresser.
Toutes les compagnies devant gérer une chaine logistique complexe cherchent dans le même temps à développer des robots capables de travailler en bonne intelligence dans leurs entrepôts.

Via

Partager
A propos de l'auteur