GE ajoute une offre 'Infrastructure-As-A-Service' à sa plateforme Predix pour l'IoT

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

General Electric (GE) annonce que les possibilité de sa plateforme Predix pour l’internet des objets seront étendues afin de permettre le déploiement d’une offre d’Infrastructure As A Service (IaaS).

GE veut gagner et pérenniser sa place parmi les entreprises les plus influentes de l’internet des objets. Et si le monde de l’IaaS (Infrastructure As A Service) est dominé par les offres d’Amazon Web Services, General Electric entend bien contester cette position dans l’internet des objets. Les autres prétendants à une place de choix sur ce marché ne sont autres que Microsoft, Google, IBM grâce à sa plateforme Bluemix, Oracle ou même SAP…

ge-predix-iaas

General Electric espère se différencier en offrant à ses clients des services pensés pour les besoins de ces acteurs industriels en tirant partie de son expertise et de son expérience dans la fabrication de moteurs d’avions, d’éoliennes ou de locomotives. C’est pour répondre aux besoins d’une telle industrie que Predix avait initialement été développé, en tant que PaaS afin de permettre aux partenaires de bâtir des applications exploitant les capteurs de leurs produits.

Avec l’annonce d’aujourd’hui, GE proposera dorénavant l’infrastructure permettant de développer ces applications. A beaucoup d’égard, cette évolution ressemble donc à celle entrepris par IBM lors du rachat de Softlayer en 2013, menant au lancement de l’interface de développement de la plateforme Bluemix un an plus tard. Selon Harel Kodesh, CTO de GE Software, ces ressemblances sont en effet réelles mais Predix est désormais bien plus ciblé pour les besoins de l’internet des objets que son concurrent selon lui. Il espère dès lors que la plateforme Predix génèrera plus que les $4 milliards de chiffre d’affaires réalisés l’an dernier.

Via – image : shutterstock
Partager

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire