Fitbit va racheter Pebble (pour environ $40M)

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le leader mondial des objets connectés de quantified self devrait annoncer prochainement le rachat de Pebble, startup emblématique du succès de l’IoT sur Kickstarter et précurseur des montres connectées.
2016 est sur le point de s’achever et la concentration du marché des objets connectés bat son plein.
Après le rachat de MyFox par Somfy, celui de SolarCity par Tesla et l’annonce de Motorola qu’il n’avait pas l’intention de lancer de nouvelles montres connectées pour l’instant… Fitbit s’apprête à croquer Pebble.
Victime vaillante de l’arrivée de l’Apple Watch, Pebble est née grâce à un succès monumental survenu sur la plateforme Kickstarter en 2012.
pebble-time-wrist

Pebble, star d’un marché en repli

Pebble a longtemps été considéré comme le record absolu de performance du site de financement participatif américain avec environ 10M$ levés et a par la suite régulièrement réutilisé la plateforme de ses débuts pour lancer de nouveaux objets connectés.
Aujourd’hui, et comme Jawbone avant elle, l’entreprise semble en difficultés financières. En mars 2016, Pebble avait déjà licencié 25 % de ses effectifs dans le cadre d’un plan de restructuration visant à rétablir son équilibre.pebble-time-vue-face
Mais selon VentureBeat, Pebble serait sur le point de se faire racheter par la société Fitbit. Le site américain indique que le rachat pourrait s’effectuer à un prix compris entre 34 et 40 millions de dollars.
C’est bien peu au regard du volume des ventes cumulées de Pebble et de ses faits d’armes passés. Mais voilà, le segment des smartwatches n’est plus ce qu’il était. Et même les trackers d’activités ne sont plus tant à la fête qu’il y a 2 ans.

Pour rappel :

Lorsque Misfit s’était revendu à Fossil pour quelques 260 M$ il y a seulement 12 mois, certains trouvaient ça maigre…
A cette même période, Pebble avait reçu une proposition de rachat de 74 M$ par Citizen, et 70 M$ par Intel.
fitibit-blaze-stats

Fitbit vise les brevets de Pebble

Avec le flop relatif de sa première smartwatch, la Blaze Watch (photo ci-dessus), Fitbit a appris à ses dépends que le non-succès d’un tel produit se paie au prix fort : la violente chute en bourse de l’action Fitbit avait lourdement sanctionné la non-performance du produit annoncé lors du dernier CES.
Selon The Information, le contrat sur le point d’être signé entre Pebble et Fitbit permettrait à ce dernier d’obtenir de Pebble ses brevets, ses développements, son système d’exploitation Pebble OS ainsi que l’exploitation de la marque Pebble, connue notamment pour être le précurseur des wearables à écran e-ink.

Partager

Laisser un commentaire