"Les Français, fabricants et distributeurs d’objets connectés" selon OpinionWay

Pinterest LinkedIn Tumblr +

A quelques jours du salon DISTREE#Connectdays (11 – 12 avril à Paris) Infopro et OpinionWay publient les résultats d’une étude sur les objets connectés menée auprès des français, fabricants et distributeurs.
A l’aube de sa seconde édition, le salon DISTREE#Connectdaysqui met en relation les fabricants d’objets connectés, de smartphones et d’accessoires high-tech avec l’ensemble des distributeurs français– s’est associé à OpinionWay pour conduire une étude intitulée : Objets connectés : fabricants et distributeurs sont-ils bien en phase avec les attentes des consommateurs français ?
L’étude tente d’évaluer le degré de maturité du marché français des objets connectés en estimant la synchronisation des attentes des consommateurs avec les hypothèses provenant des fabricants et des distributeurs d’objets connectés en France.
family-time-communication-selfie-600x395
Une enquête a ainsi été réalisée en ligne à la fin du mois dernier par l’institut OpinionWay auprès d’un échantillon de 1.002 Français, représentatif de la population française (18 ans et plus) ainsi qu’auprès de 69 distributeurs et 54 fabricants d’objets connectés.
Les professionnels du secteur ont fait l’objet d’un questionnaire miroir ; c’est-à-dire qu’ils n’ont pas été interrogés sur leur avis mais sur ce qu’ils pensaient qu’allaient répondre les consommateurs aux différentes questions.
distree-connectdays-opinionway-4

Conclusions de l’étude

Parmi les principales conclusions de l’étude, on trouve ainsi que 44% des français ont le sentiment de connaitre assez bien les objets connectés (8% très bien) tandis que 80% des professionnels estiment que ce n’est pas franchement le cas.
OpinionWay révèle aussi que 85 % des Français pensent que les objets connectés ne sont pas juste un phénomène de mode.

Perspectives de développement

Dans son étude pour Distree#ConnectDays, OpinionWay révèle que les français considèrent que les axes prioritaires de développement des objets connectés sont :

  1. La santé, 64%
  2. La sécurité, 53%
  3. La gestion de l’énergie et la domotique, 51%

Parmi ceux qui connaissent mieux les objets connectés, on évoque aussi l’électroménager connecté (44%), les loisirs (33%) ou les applications destinées aux animaux (20%).
De manière générale, les professionnels du secteurs comprennent bien ces attentes et citent largement des hypothèses similaires pour anticiper le développement de leurs gammes.
Seule surprise, l’absence notable de l’automobile et de la catégorie des transports intelligents, qui ne semble pas faire partie des priorités des répondants.
distree-connectdays-opinionway-3

Connaissance et usage

Si une majorité de Français (56%) avoue mal connaître les objets connectés, les trois quarts de ceux qui considèrent bien les connaître en possèdent déja au moins un (2,2 objets connectés en moyenne chez eux).
La connaissance passerait-elle donc par l’usage..?
Si 35% des français possèdent au moins un objet connecté, c’est surtout la télévision connectée qui dope ce résultat (22%), avec les alarmes et caméras de sécurité connectées (10%), ainsi que les montres et bracelet connectés, avec respectivement 6 et 5 %.
80 % des distributeurs et des fabricants pensent que les Français connaissent plutôt mal voire très mal les objets connectés : ils sont donc clairvoyants sur cet aspect.
distree-connectdays-opinionway-2

Le prix : principal frein à l’achat

Devant la gestion et la protection des données personnelles (33%), c’est surtout le prix (45%) qui demeure l’un des principaux freins à l’achat des objets connectés par les français, qui relèvent également le risque de dépendance à ces accessoires (28%).
Chez les professionnels, on identifie déjà parfaitement la notion de prix psychologique et le contrôle des données comme des éléments décisifs dans l’acte d’achat.
Cependant, distributeurs et fabricants formulent des hypothèses différentes quant à la 3ème friction d’achat supposée. Les distributeurs évoquent l’obsolescence programmée tandis que les fabricants imaginent que l’inter-opérabilité sont des sujets de frustration de nature à décourager l’achat d’objets connectés.
distree-connectdays-opinionway-1

Les Français optimistes !

 
Une fois n’est pas coutûme, grâce aux objets connectés les français sont optimistes ! Si la moitié des Français (49%) pense que les objets connectés vont se développer mais que cela ne bouleversera pas leurs usages, ils sont 35% à estimer qu’il faut s’attendre à une véritable révolution comme Internet il y a quelques années ! Et ceux sont notamment ceux qui disent bien connaître les objets connectés qui l’affirment.
Seuls 15 % des Français pensent que c’est un phénomène de mode qui passera. C’est notable : en 2016, les fabricants et distributeurs d’objets connectés imaginent pour l’instant –à tord, donc– que les français sont moins optimistes sur leur secteur.

image : shutterstock

Partager
A propos de l'auteur