Les entreprises possèderont 5,4 milliards d'objets connectés en 2020 (ABI Research)

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Dans une étude publiée par ABI Research pour l’opérateur Verizon, l’institut estime que la fabrication et la finance sont de nature à dynamiser le nombre d’objets connectés utilisés dans un contexte B2B.

Selon une récente étude d’ABI Research, le nombre d’objets connectés déployés en entreprises atteindrait actuellement 1,2 milliards d’unités. Les usages B2B seraient actuellement en plein développement, si bien que d’ici à 2020, le nombre d’objets connectés utilisés à des fins professionnelles pourrait atteindre 5,4 milliards d’appareils. Une étude Deloitte récemment publiée estimait quant à elle que 60% des objets connectés seraient achetés et payés par les entreprises.

entreprises-capteurs-b2b

Les objets connectés au service des entreprises :

En effet, et grâce à l’internet des objets, les prestataires de services peuvent envoyer et recevoir des informations en temps réel et anticiper les événements. Par exemple, une compagnie d’électricité peut gérer à distance les courts-circuits, prévoir les périodes de consommation maximale d’énergie, etc. Les bénéfices économiques sont donc bien plus importants pour les entreprises que pour les consommateurs, pouvant atteindre plusieurs milliards d’euros pour les uns contre quelques centaines d’euros pour les autres. Ainsi, selon Accenture, l’internet des objets génèrera $1.500 milliards pour l’économie mondiale en 2030

Les estimations d’ABI Research estiment quant à elles que la croissance des objets connectés B2B pourrait s’élever ainsi à 28% par an. Quand on sait qu’il y aura plus de 20 milliards d’objets connectés en 2020, tous domaines confondus (Gartner) et presque 50 milliards selon Cisco, on peut s’attendre à une déferlante de capteurs au sein des entreprises.

Au total, les objets connectés généreront une valeur ajoutée totale de 8.900 milliards de dollars, soit plus de 10 % du produit mondial brut d’ici 5 ans (The IOT Book). Tous ces objets connectés permettent des avancées majeures dans les domaines de la gestion des déchets, de l’environnement urbain durable, de la santé personnelle, la logistique au sein des entrepôts ou encore de la domotique, désormais appelée Smart Home.

Le secteur de la fabrication à la pointe de l’IoT

Parmi les secteurs les plus friands d’objets connectés figure la fabrication selon ABI Research. Un domaine qui a vu progresser sa consommation d’objets connectés de plus de 200% en 2014, quand la progression n’était que de +60% dans le reste des secteurs. Au sein des usines, les objets connectés sont utilisé pour suivre la production des chaines de montage. Ces appareils sont composés de capteurs industriels, de caméras et de dispositifs de surveillance permettant d’assurer le bon déroulement des processus de fabrication. Les indicateurs élaborés à partir des données collectées permettent aussi de généraliser des méthodes de maintenance préventive pour éviter la mise en panne des outils industriels.

Derrière la fabrication, les secteurs de la finance et de l’assurance ont largement tiré parti des objets connectés en 2014 (+128%), de même que les médias et loisirs (+120%) et le monitoring des bâtiments (+89%). ABI Research pointe aussi la 4G parmi les principaux facteurs d’adoption rapide des objets connectés mais reste optimiste pour les relais de croissance à venir :

“Dans la mesure où seules 10% des organisations que nous avons interrogées affirment avoir adopté les technologies de l’IoT, il semble assez clair que les principales opportunités de croissance demeurent devant nous”.

Via – image : shutterstock

Partager
A propos de l'auteur

Un commentaire

  1. Pingback: La valeur des objets connectés vient de la data | E-media, the Econocom blog