EnerBee lève 2,5 M€ pour inventer la dynamo des objets connectés !

Pinterest LinkedIn Tumblr +

EnerBee, startup grenobloise fondée en 2014 par Pierre Coulombeau, annonce une levée de fonds de 2,5 millions d’euros pour développer sa technologie de collecte d’énergie pour les objets connectés.

Si comme moi vous êtes agacés par l’autonomie minable de l’Apple Watch, vous rêvez sans doute d’un moyen de remplacer les batteries et piles actuelles par un procédé plus efficace. Cela devient particulièrement critique lorsqu’il s’agit des objets connectés puisque les accessoires doivent être compacts et légers pour rester agréables à utiliser.

enerbee-energy-harvesting

Présentation d’EnerBee :

C’est la mission que s’est donnée EnerBee, la startup grenobloise qui a mis au point un générateur qui utilise le mouvement des objets connectés pour générer et stocker de l’énergie pour les alimenter. Le produit est semble-t-il parvenu à convaincre les investisseurs et les banques puisqu’EnerBee vient de lever 1,6 million d’€ auprès des fonds Emertec et Robolution Capital, ainsi que 900.000€ auprès de BNP Paribas et du Crédit Agricole Sud Rhône Alpes.

Cette dynamo pour les objets connectés permet de récupérer l’énergie d’un accessoire en mouvement, comme les capteurs pour vélos, qu’ils soient rapides, lentes, réguliers ou pas. EnerBee peut ainsi transformer en énergie des mouvements comme ceux d’un poignet, d’un colis transporté ou même d’un fluide dans une vanne.

Parmi les champs d’application évidents, le quantified self  semble particulièrement faire les yeux doux à la technologie d’EnerBee mais aussi le domaine du Smart Home, l’automobile ou même les smartphones, qui quittent rarement nos poches. Le générateur EnerBee permet aussi d’envoyer des informations sans-fil via le ZigBee Greenpower ou le Bluetooth pour les bracelets connectés. Le générateur EnerBee est déjà testé par plusieurs entreprises dont le compteur intelligent Gazpar de GRDF, équipé d’un système de télé-relève à distance.

Disponibilité et prix :

S’il reste encore quelques mois de développement à EnerBee en vue de la commercialisation de son générateur, celle-ci devrait intervenir à la fin de l’année 2016 et la production devrait s’établir à Grenoble pour un prix de quelques euros par unité.

Chez Aruco, on imagine la combinaison détonnante entre EnerBee et Sigfox, donnant lieu à des solution IOT à bas-coût et très longue durée de vie… pas étonnant dès lors que Deloitte prévoit que 60% des objets connectés seront payés et utilisés par les entreprises.

Via

Partager
A propos de l'auteur