EnerBee va investir 4M€ pour des objets connectés sans piles

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

La startup grenobloise EnerBee annonce un investissement de €4 millions en 2016 pour produire son microgénérateur autonome d’énergie électrique, capable de remplacer les piles et batteries des objets connectés.
Fort de 2 prix reçus dans le cadre du du Concours Mondial Innovation, organisé par la commission Innovation 2030 et présidé par Anne Lauvergeon, EnerBee annonce son plan de mise en production.
battery-piles
Si ces prix récompensent en priorités les futurs champions industriels et visent à faire éclore les talents en la matière, EnerBee n’est peut-être plus très loin de donner naissance à la révolution promise. Face au déferlement annoncé d’objets connectés dans notre quotidien, EnerBee souhaite tout simplement remplacer un composant clé de nos accessoires électroniques : la batterie.
Les microgénérateurs autonomes d’EnerBee sont capables de transformer les mouvements en énergie électrique, même si ceux-ci sont lents ou irréguliers. La startup grenobloise pense ainsi que ses générateurs pourront progressivement remplacer les piles et les batteries de nos objets connectés, dans les compteurs d’énergie, la logistique, l’automobile ou les wearables.
enerbee-energy-harvesting
Cette technologie se base sur le principe d’Energy Harvesting, la collecte d’énergie dans le milieu environnant, grâce au mouvement, à la lumière, à la chaleur, etc. Après avoir levé 2,5 M€ au début 2015 pour se financer, EnerBee annonce un plan d’investissement de 4 millions visant à produire la solution qu’elle propose pour éradiquer les piles de nos objets connectés : un micro-générateur qui a déjà fait ses preuves.
L’Embarqué rapporte que les premiers microgénérateurs d’EnerBee pourraient être intégrés à des objets connectés grand-public d’ici à la fin de l’année 2016. Mais pour que cela soit vrai, encore faut-il être capable de les produire en quantités suffisantes… voici pourquoi un investissement si conséquent est envisagé.

Via – image : shutterstock

Partager

Laisser un commentaire