M2M

[LTE-M] Nokia teste son réseau d'objets connectés via eMTC

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Sans attendre un éventuel standard, Nokia -qui a racheté Alcatel-Lucent en 2015- expérimente déjà la LTE-M avec l’opérateur KT pour tenter de relier les objets connectés via une portion de la 4G.
Le finlandais Nokia vient d’annoncer avoir conduit le premier test industriel eMTC sur le réseau mobile commercial de son partenaire, le coréen KT.
L’eMTC (eMachine Type Communications) s’appuie sur le LTE-M, la future technologie visant à relier les objets connectés sur une portion des réseaux mobiles 4G existants, tout en garantissant une consommation réduite pour préserver l’autonomie.
Sur la bande passante de 20 MHz attribuée aux communications mobiles 4G, l’eMTC de Nokia réserve 1,4 MHz, laissant suffisamment de disponibilité aux échanges de données classiques pour permettre aux opérateurs télécom d’exploiter leurs fréquences 4G normalement.
Le LTE-M sera normalisé en 2016 avec la release 13 du 3GPP, l’association de standardisation des technologies mobiles.
nokia-logo
Avec cette solution technique, Nokia vise les nouveaux réseaux LPWAN pour objets connectés utilisant l’UNB comme Sigfox ou le LoRa. Avec sa méthode, Nokia promet des échanges jusqu’à 1 Mbit/s sur une distance quatre fois plus grande qu’en LTE traditionnelle, permettant aux opérateurs de rapidement garantir une couverture large pour la communication des objets connectés.
Cette norme taillée pour les applications IoT den milieux urbains comme ruraux devrait pouvoir être adoptée par une simple mise à jour logicielle du réseau LTE selon Nokia, qui espère ainsi rattraper son retard sur les réseaux bas-débit de ses ‘concurrents’.
etsi-m2m
Les reseaux pour objets connectés, on en parle beaucoup mais on en voit peu… Si SIGFOX a récemment dévoilé ses cartes de couverture dans une dizaine de pays (principalement en Europe de l’ouest), on attend toujours la confirmation d’un réseau alternatif adossé à la technologie LoRa. Orange devrait rapidement couvrir 18 grandes agglomérations françaises.
Le réseau de la startup toulousaine Sigfox couvre déjà 1,2 million de km2 et 165 millions de personnes et revendique 7 millions d’objets connectés mais Nokia est convaincu que le LTE-M peut l’emporter car la technologie cellulaire s’inscrit « comme un véritable backbone d’une gamme croissante de cas d’usage de l’IoT », selon les termes d’Andrew Cope, responsable de Nokia en Corée.

Partager
A propos de l'auteur