Drones : le vocabulaire du parfait droniste !

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Pour choisir un drone il est nécessaire de bien appréhender tous le vocabulaire inhérent à cette pratique à mi-chemin entre le modélisme et la robotique. En effet, certains drones sont fournis prêt-à-voler et d’autres doivent être assemblés à partir de pièces détachés. Certains drones ont pour simple objectif de voler et d’autres sont équipés de manière à porter des charges, effectuer des travaux de précision ou prendre des photos ou des vidéos. Dans tous les cas, vous devez saisir toutes les définitions et les acronymes qui caractérisent la pratique

UAV :

UAV est une appellation qui désigne le plus souvent les drones, dans leur ensemble. L’acronyme UAV signifie Unmanned Aerial Vehicle et remplace de plus en plus souvent « UFO » un équivalent anglophone d’ OVNI puisque les drones sont de moins en moins « non-identifiés » de nos jours. Les drones sont ici désignés par leur mode de pilotage au sol, donc sans pilote embarqué ; d’où le terme « unmanned« , sans pilote donc.

DIY (Do It Yourself) :

Simple, DIY pour Do It Yourself signifie « débrouillez-vous« , ou plutôt « à faire soi même« . DIY désigne le plus souvent un kit pour drones ou un dispositif qu’il faudra monter, installer et calibrer par ses propres moyens afin d’obtenir un drone fonctionnel et prêt-à-voler. DIY s’oppose à RTF.

RTF (Ready To Fly) :

RTF, pour Ready To Fly, désigne (au contraire de DIY) un appareil « prêt-à-voler » donc déjà monté en grande partie. C’est le cas du Dji Phantom par exemple : à réception, il ne reste plus qu’à en fixer les pieds et visser les hélices sur le drone et vous êtes (presque) prêt à faire voler votre drone!

FPV (First Person View) :

C’est un système qui consiste à retransmettre les images filmées par le drone au pilote au sol sur un écran LCD ou dans des lunettes de vision panoramique. Le FPV est un mode immersif par lequel, plutôt que de suivre son drone des yeux, le pilote adopte la vision de son drone pour le contrôler. En FPV, le drone peut alors aller plus loin que la distance habituelle (limitée à la visibilité du pilote, selon la météo). Les fonctionnalités FPV n’existent pas d’origine sur la plupart des drones grand-public, il faut les en équiper vous même, en DIY 😉

« Props » pour propellers :

Props est le terme anglophone pour désigner les hélices du drone. Normalement, il en existe de plusieurs couleurs ou matières : les moins chères sont en plastique mais certaines hélices de drones sont fabriquées en fibre de carbone et permettent au drone qu’elles équipent d’être à la fois plus stable et plus rapide dans ses déplacements. Attention, les hélices les moins chères sont souvent fabriquées à la chaine et ne sont pas « balancées ». Voir ci-dessous.

« Balance Props » :

Si vous consultez des blogs anglophones sur les drones, vous lirez ou entendrez l’expression « To balance your props« . Cela signifie qu’il vous faut équilibrer les hélices du drone (qui ne le sont pas à la fabrication pour des raisons de coût). En effet il se peut qu’une des deux pales de votre hélice soit plus lourde (plus épaisse de quelques dixièmes de millimètres en réalité) que l’autre et que cela déséquilibre légèrement le drone en lui donnant des vibrations pendant le vol du drone. Balancer les hélices signifie en fait que vous devez ajuster le poids des 2 hélices en réduisant la masse de la plus lourde des deux hélices du drone à l’aide de papier de verre pour qu’elles soient parfaitement équilibrées.

Législation sur les drones :

Depuis le 11 avril 2012, il n’est plus possible de vendre des prestations professionnelles de prise de vues aériennes par drone (en ville ou en pleine nature) sans avoir préalablement conformer les machines aux exigences techniques, notamment en matière de sécurité en cas de défaillance en vol. Il est aussi devenu obligatoire de déclarer ses pilotes (qui doivent obligatoirement disposer d’un brevet théorique en aéronautique) sur un manuel d’activité particulière (MAP) qui détaille les éléments techniques et humains auprès du bureau local de la Direction Générale de l’Aviation Civile.
En outre, une demande d’autorisation de vol spécifique doit être obtenue pour les vols en ville ou sur les champs opératoires avec un public (manifestations, événements sportifs, spectacles, etc.). Celle-ci doit être préalablement déposée auprès de la préfecture départementale. L’arrêté du 11 avril 2012 relatif à la conception des aéronefs civils qui circulent sans aucune personne à bord concerne donc directement les fabricants, mais aussi les exploitants et opérateurs de prises de vues aériennes par drones multicoptères.
Si vous souhaitez voler en ville, le drone et le pilote doivent être homologués par la Direction Générale de l’Aviation Civile et des autorisations préfectorales sont nécessaires, et un délai de 6 semaines minimum est à prévoir en vue d’une réponse. Bien sûr dans la pratique, les dronistes de loisirs se préoccupent rarement de tout cela et on les comprend 🙂

aeromodel_batterie_lipo_ftx_voltz_1800mah

Caractéristiques des batteries LiPo :

Les accumulateurs au Lithium Polymère (ou LiPo) présentent de nombreux avantages et constituent indéniablement un énorme progrès technologique dans le monde des batteries.  La tension nominale d’une batterie LiPo est de 3.7V (tension à vide quand chargé à 50%). La capacité d’une batterie LiPo s’exprime en « Ampère x Heure ». Une batterie de 4000 mAh soit 4Ah peut donc débiter 4Ampères pendant 1 h ou 20 Ampères  pendant 0,2heures (12 minutes). Pour obtenir une tension plus élevée, les fabricants de batteires LiPo on placent plusieurs batteries en série. Ainsi, un pack mentionnant « 3S » possède 3 batteries en série (le + d’une batterie est relié au – de la suivante). Dans ce cas, la tension nominale à vide du groupe est de 3 x 3.7 V soit 11.1V. Pour augmenter la capacité d’une batterie LiPo, on peut la mettre en parallèle avec une autre, soit « 2P » en abrégé (les + des deux batteries sont reliés ensemble, ainsi que pour les -).
Le facteur de décharge d’une batterie décrit son intensité maximale de décharge Ainsi une batterie 2000 mAh 20C aura une intensité de déchargement de 20 fois sa capacité soit 20 x 2A = 40A. Attention les fabricants gonflent allègrement ces chiffres, aussi comptez toujours un peu de marge. La tension minimale de décharge est de 2,5V ; c’est le niveau en dessous duquel les batteries LiPo ne doivent jamais être déchargées. La valeur recommandée si vous voulez faire durer vos batteries LiPo est de 3.3V. La charge des batteries LiPo doit toujours commencer à courant de charge constant (I = 1C*) et avec une tension de 4.2 V. La charge se termine aussi à tension constante, lorsque I = 0,1C.
Pour finir, sachez que les batteries LiPo sont réalisées sous forme de parallélépipèdes. Ainsi une batterie 1000 mAh 3S 25C aura pour dimensions : 68mm (L) x 38mm (l) x 17mm (h) et une masse d’environ 90 g.

 

Partager

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire